Vivre avec les robots Diffusé le

Les nouveaux robots domestiques

À Toulouse, dans un laboratoire du CNRS, des ingénieurs conçoivent des robots dits « de service ». Ces machines devraient, à terme, nous épauler dans nos tâches quotidiennes.

Dans la série "Vivre avec les robots".

Réalisation : Elodie Fertil

Production : Gédéon Programmes, avec la participation d'Universcience

Année de production : 2013

Durée : 8min38

Les nouveaux robots domestiques

10 :03 :43

À Toulouse a été implanté le plus grand laboratoire de recherche du CNRS, une référence mondiale en matière de robotique.

10 :03 :52

Situé sur le complexe spatial de Lespinet, ce Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes, le Laas, trône discrètement au cœur du campus scientifique toulousain.

10 :04 :08

Les ingénieurs du Laboratoire sont à l’initiative des plus grandes avancées technologiques.

10 :04 :15

Au fond d’un couloir, dans un secteur isolé, des chercheurs se focalisent dans le développement des interactions hommes machines.

10 :04 :24

Ils tentent de développer des robots de service capable d’interagir avec nous de façon intelligente et autonome afin qu’ils puissent un jour nous épauler dans nos tâches quotidiennes.

10 :04 :40

Voici HRP2.

Ce robot n’est pas sans rappeler l’imaginaire enfantin décrit dans certains dessins animés.

10 :04 :48

SONORE

Olivier, Maxime :

Olivier : « C’est bon Maxime ? .....Orler on »

Maxime : « Cervo on »

Olivier : « Cervo on. Vas-y, tu peux le mettre par terre ? »

Maxime : « Il descend. »

10 :04 :59

Il est très agile et capable de se mouvoir seul.

10 :05 :04

SONORE

Olivier « moi je suis prêt ! »

10 :05 :14

Mais coûtant plus de 400 000 euros, il est sécurisé par des câbles en cas de chute.

10 :05 :23

Aujourd’hui, l’ingénieur Olivier Stasse lui a donné un exercice : ramasser un objet posé sur le sol.

10 :05 :34

Une action anodine et simple pour l’être humain mais extrêmement complexe à recréer chez un robot.

10 :05 :56

ITW Olivier STASSE

Chercheur

LAAS - CNRS

Groupe Gepetto :

«C’est quelque chose que l’on fait tous les jours naturellement et on se pose pas de question. Mais quand on essaye de le mettre sous forme mathématique et qu’on essaye de se dire qu’on va utiliser un robot qui peut être n’importe où dans le monde, dans n’importe quel type de maison, que potentiellement il peut y avoir pleins d’objets par terre parce que la personne aura fait tomber d’autres objets et bien il s’avère que ce sont des problèmes très compliqués à résoudre. Avec le robot tout seul, c’est conserver l’équilibre, éviter d’être en auto-collision, conserver son intégrité et en plus, quand on est avec un être humain, pouvoir réagir à la tâche que l’être humain souhaite lui faire fonctionner et aussi maintenir l’intégrité de la personne et de l’environnement dans lequel on évolue.»

10 :06 :41

Pour que les robots domestiques puissent nous rendre service, ils devront donc être capables de se mouvoir intelligemment dans notre espace mais aussi tenir compte de notre présence.

10 :06 :53

Pendant qu’Olivier perfectionne la mobilité du robot humanoïde, une autre équipe du LAAS se focalise sur l’interaction homme machine avec un autre robot, JIDO.

10 :07 :04

SONORE

Jido : « ok. we have something to do. »

Sous-titre : « ok. Nous avons une chose à faire. »

10 :07 : 07

JIDO c’est un bras et deux cameras.

10 :07 : 12

SONORE

 Jido : « ok »

10 :07:13

Mathieu Warnier, un jeune ingénieur se présente au robot pour entrer en interaction avec lui.

10 :07:20

Une fois repéré par les yeux de JIDO, ils peuvent collaborer pour une mission bien définie : ranger les cassettes dans la corbeille.

10 :07 :28

LIVE JIDO et Rachid

 Jido : « you take yellow tape from table. »

Sous-titre : vous prenez la cassette jaune sur la table.

Rachid : « Donc là il a bien l’objet. »

Jido : « ok. I take white tape from table. »

Sous-titre : ok. Je prends la cassette blanche sur la table.

10 :07 :44

ITV Rachid ALAMI

Directeur de Recherche  
LAAS-CNRS

Robotics and Artificial Intelligence Group

« Alors là ce que nous testons c’est la capacité du robot de réaliser une tâche coopérative avec l’homme. Et le robot va raisonner sur ce qu’il peut faire lui, ce que peut faire l’homme, ce que doit faire l’homme parce que le robot ne peut pas le faire et il va proposer à l’homme de faire des choses et lui il va faire la partie complémentaire. »

10 :08:05

LIVE Jido

« ok. throw object yellow tape in trash can. Ok. i throw object white tape into trash can »

Sous-titre : ok. Mettez la cassette jaune dans la corbeille. Ok. Je jette la cassette blanche dans la corbeille.

10 :08:18

C’est un véritable échange qui s’opère entre Mathieu et la machine.

Le robot est ici un coéquipier de l’homme.

10 :08:28

SONORE

Rachid :

« Ah. Voilà. Ça a marché. »

10 :08:31

ITW Rachid ALAMI :

« Ce robot est capable de faire de la manipulation interactive face à face quelque soit la configuration ; Si vous bougez la table, mettez une table plus basse, si vous changez de robot, vous mettez un robot différent, on rentre dans le programme la nouvelle forme du robot, et le robot se comportera correctement. C’est-à-dire que les capacités  que nous développons ne dépendent pas de ce robot là, dans cette situation là. »

10 :08:55

SONORE

Jido

« ok. we finished. »

Sous-titre : ok ! Nous avons terminé

10 :08:59

Les algorithmes informatiques programmés par les ingénieurs permettent donc au robot non seulement de reconnaître les objets qui l’entourent, mais de s’adapter aux changements qui s’opèrent autour de lui : des compétences indispensables pour que les machines puissent nous être utiles au quotidien.

10 :09:19

Ces capacités d’adaptation ont été développées chez PR2 qui, de plus, possède la mobilité.

10 :09:28

(Clip PR2)

10 :09:36

Avec ses allures de robot tout droit sortie de la science-fiction, c’est donc peut être lui  qui sera l’un des premiers à quitter les laboratoires pour entrer dans nos foyers.

10 :09:49

Aux quatre coins du globe, des androïdes, développés par d’autres ingénieurs, sont eux aussi prêts à venir toquer à notre porte…

10 :09:57

Certains se perfectionnent dans la préparation du café comme le robot aux gestes délicats nommé Justin… ou Rollin’ Justin car il se déplace sur des roulettes.

10 :10:08

Ce robot développé par le Centre aérospatial allemand DLR est aussi, de manière déconcertante, capable d’attraper une balle au vol avec un taux de réussite de 80% !

10 :10:21

Armar, une création de l’ingénieur Time Asfour est quant à lui capable de reconnaître nos aliments, nous les apporter et même ranger la vaisselle.

10 :10:31

Les gestes sont certes encore un peu lents, les actions des robots plus ou moins au point, mais le doux rêve du robot assistant est en passe de se matérialiser.

10 : 43 :03  Générique FIN

Réalisation : Elodie Fertil

Production : Gédéon Programmes, avec la participation d'Universcience

Année de production : 2013

Durée : 8min38