Actu de science Publié le

Glaciers côtiers : une fonte sous-estimée

Et si la fonte des glaciers était beaucoup plus forte qu'on ne le pense ? Des chercheurs se sont installés au coeur des glaces pour faire de nouvelles analyses qui remettent en cause les modèles actuels. Inquiétant...

Réalisation : Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 1min43

Accessibilité : sous-titres français

Glaciers côtiers : une fonte sous-estimée

Voici le glacier LeConte, un glacier côtier de 480 km2 situé au Sud Est de l’Alaska. Deux campagnes conduites sur ce glacier par des scientifiques américains et canadiens laissent penser que la fonte globale des glaciers côtiers est largement sous-estimée par les modèles actuels.

Pour évaluer l’impact du réchauffement climatique, les modèles s’appuient surtout sur des données satellites car stationner sur le front d’un glacier côtier est périlleux : effondrements de glace, icebergs, tourbillons, courants… le secteur est hostile.

Cette fois, ces scientifiques ont stationné deux mois sur leur bateau, en aout 2016 puis en mai 2017, pour récolter un nombre important de mesures. Des données hydrographiques d’abord : vitesse des courants, puissance des tourbillons, température et salinité de l’eau. Ils ont aussi scruté attentivement par sonar, la partie immergée du front du glacier qui plonge à 170 mètres de profondeur et étudié son évolution.

Leurs observations révèlent un taux de fonte 10 à 100 fois supérieur à celui prédit par les modèles. Ce résultat suggère un besoin urgent de réévaluation des modèles existants.

Réalisation : Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 1min43

Accessibilité : sous-titres français