illustration

Peinture murale avec un soignant et une policière à Tegucigalpa, au Honduras, le 14 septembre 2020 © AFP Orlando Sierra

De la France au Canada en passant par le Royaume-Uni, les tours de vis sanitaires se multiplient dans le monde face à la progression de la pandémie de Covid-19, les gouvernements cherchant à tout prix à éviter un reconfinement aux conséquences économiques désastreuses. « Ce qu’on est en train de voir dans les chiffres ces jours-ci devrait inquiéter tout le monde », s’est alarmé lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, dont le pays a recensé ce week-end plus de 1300 nouveaux cas, un niveau inédit depuis le début de l’été.

Un reconfinement généralisé, tel que celui décrété en Israël pour au moins trois semaines, n’est cependant pas à l’ordre du jour dans la plupart des pays.

La situation est également préoccupante en France, où plus de 6000 nouvelles infections ont encore été recensées lundi, après un pic de 10 561 cas samedi. Interdiction des fêtes d’étudiants, des sorties scolaires ou des rassemblements de plus de dix personnes : de nouvelles batteries de mesures restrictives ont été annoncées lundi dans plusieurs grandes villes, notamment à Marseille et Bordeaux.

illustration

© AFP Simon Malfatto

Toujours en France, les craintes liées au Covid-19 ont entraîné l’annulation de la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), un des principaux rendez-vous mondiaux de l’art, prévue à Paris fin octobre. 

Birmingham, deuxième ville la plus peuplée du Royaume-Uni, interdit à partir de mardi les rencontres entre familles ou amis. Dans toute l’Angleterre, il est déjà interdit depuis lundi de se se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents.

Dimanche, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait enregistré un nombre quotidien record de près de 308 000 nouveaux cas à travers la planète. « Nous sommes loin d’êtres tirés d’affaire », a reconnu lundi le patron de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

À l’inverse, la situation semble s’améliorer au Pérou, un des pays d’Amérique latine les plus durement frappés par la pandémie qui y a fait près de 31 000 morts. Un total de 102 nouveaux décès y ont été recensés lundi, le chiffre le plus bas depuis le 24 mai.