Découvrez les 2063 actus du blob
Dans les rues de Pékin, des habitants scannent leur QR code pour pénétrer dans un quartier de la ville, le 13 octobre 2020 © AFP/Archives NICOLAS ASFOURI

Dans les rues de Pékin, des habitants scannent leur QR code pour pénétrer dans un quartier de la ville, le 13 octobre 2020 © AFP/Archives NICOLAS ASFOURI

La Chine a gagné 21,75 millions d’internautes supplémentaires en six mois – soit deux fois la population de la Belgique – selon un rapport du Centre chinois d’information sur l’internet (CNNIC), un organisme officiel. Le pays compte désormais 1,011 milliard de personnes connectées, d’après le dernier pointage réalisé en juin.

Le CNNIC explique cette hausse par l’amélioration des infrastructures (antennes relais, réseaux), l’apparition de nouveaux services en ligne (service public, éducation) ou encore la meilleure logistique dans les petites villes et les campagnes, qui permet de développer l’e-commerce. Le taux de couverture d’internet à l’échelle nationale est de 71,6 % – et de 59,2 % en zone rurale.

La Chine surveille étroitement son internet pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les appels à renverser le gouvernement, les critiques trop frontales contre les politiques nationales ou encore la pornographie. Elle impose également aux sites et réseaux sociaux d’avoir leurs propres censeurs pour réaliser cette tâche en amont.

Le contrôle s’est renforcé ces dernières années sous la direction du président Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l’idéologie socialiste et de la moralité au sein de la société. Plusieurs sites étrangers sont par ailleurs bloqués en Chine, comme Facebook, Google, Instagram, WhatsApp, Gmail, YouTube ou encore de nombreux médias.