image légendée

Canis lupus, a été domestiqué il y a plus de 28 000 ans ©Bernard Landgraf

Le chien est-il le meilleur ami de l’humain ? Cela se discute, mais une chose est sûre, il est le plus ancien. C’est en tout cas ce qu’annonce une étude basée sur les traces d’usures de quelques crânes de chiens très anciens. Des chercheurs ont étudié 19 mandibules appartenant à des chiens primitifs et à des loups, datées de 28 000 ans avant notre ère. Ces fossiles, trouvés en Tchéquie, à Predmost, avaient été attribués à l’une des deux espèces en fonction de critères physiques.

image légendée

Crâne de chien fossile © Peter Ungar Université de l'Arkansas

Les chercheurs qui avaient étudié ces fossiles dans le passé considéraient que les chiens avaient des maxillaires plus courts et plus trapus que ceux des loups.

À partir de cet échantillon et des déterminations passées, des chercheurs ont tenté de savoir si des traces sur les dents permettaient de différencier les chiens et les loups. Et la réponse est oui.

Les analyses des traces d’usure sur les molaires – la deuxième molaire précisément – révèlent bel et bien l’existence de deux groupes. Les molaires des spécimens canidés présentent des sillons plus profonds. C’est ce que l’on pouvait espérer trouver sur des animaux rongeant plus souvent des aliments durs comme des os. Les dents des loups présentent moins de traces d’usure.

D’après les chercheurs, ces différences sont dues à la domestication des chiens. Les loups, vivent loin des hommes et mangent en général, de la nourriture tendre, la viande des animaux tués. Alors que les chiens, domestiqués, mangeaient les restes d'alimentation des humains, c’est-à-dire les os et les carcasses.

On a donc enfin la preuve que le chien était domestiqué en pleine période glaciaire, il y a au moins 28 000 ans. Était-il animal de chasse, de bât ou de compagnie, la question reste entière.