Un loup géant vieux de 40 000 ans refait surface en Sibérie

La tête du loup du Pléistocène mesure 40 cm de long, soit la moitié de la longueur totale du corps d’un loup moderne qui varie de 66 à 86 cm. © Albert Protopopov

Dans le district d’Abyisky, dans le nord-est de la Sibérie, la tête d’un loup géant du Pléistocène a pu être extraite du pergélisol. Datée de 40 000 ans – selon les estimations de scientifiques japonais –, cette tête de 40 cm de long appartenait à un individu âgé de 2 à 4 ans. 

© Albert Protopopov

© Albert Protopopov

Bien que le corps n’ait pas été retrouvé, cette tête est exceptionnellement bien conservée. Son pelage – très semblable à celui d’un mammouth –, est quasiment intact. Mais ses autres organes sont également présents, en particulier ses muscles et son cerveau.

Scanner de la tête de loup. Image : Albert Protopopov, Naoki Suzuki

Scanner de la tête de loup. Image : Albert Protopopov, Naoki Suzuki

Des scientifiques suédois du muséum d’histoire naturelle devraient en analyser prochainement l’ADN afin de le comparer au génome des loups contemporains.

loup

© NAO Foundation, Cave Lion Research Project, Naoki Suzuki

Cette découverte étonnante, réalisée durant l’été 2018, a été annoncée à Tokyo lors de l’inauguration d’une grande exposition sur le mammouth laineux organisée par des scientifiques russes et japonais. Elle rejoint d’autres trouvailles récentes, dont celle d’un jeune lion des cavernes momifié datant de la même période.