classification des cellules neuronales

L’algorithme élaboré par l’équipe du Blue Brain Project a permis de distinguer 17 types de cellules pyramidales dans le cortex somatosensitif du rat. © Cerebral Cortex/EPFL

Les chercheurs du Blue Brain Project, un projet de recherche en neurosciences piloté par l’École polytechnique fédérale de Lausanne, sont parvenus à élaborer une méthode de classification morphologique des neurones en recourant à des méthodes mathématiques. Dans le vaste catalogue cellulaire ainsi élaboré, les neuroscientifiques pourront désormais repérer la fonction et le rôle de chaque type de cellule cérébrale impliqué, par exemple, dans certaines maladies. 

« Pendant près de cent ans, les scientifiques ont tenté de nommer les cellules. Ils les ont décrites de la même manière que Darwin décrivant les animaux et les arbres. Le Blue Brain Project vient de développer un algorithme mathématique permettant de classifier de manière objective les formes des neurones dans le cerveau, explique Henry Markram, fondateur et directeur du Blue Brain Project. Cela va permettre le développement d’une taxonomie standardisée de toutes les cellules du cerveau, ce qui aidera les chercheurs à comparer leurs données de manière plus fiable ».

L’équipe s’est concentrée sur les types de neurones les plus fréquents dans le néocortex : les cellules pyramidales. En forme d’arbres, elles rassemblent les informations en provenance d’autres neurones du cerveau et envoient des ondes d’activité électrique dans le réseau tandis que nous percevons, agissons et ressentons.