Corpus, au coeur des organes Dernière diffusion le

L'appareil génital comme vous ne l'avez jamais vu !

Les organes sexuels masculins et féminins se différencient à partir de la 8e semaine du développement embryonnaire sous l’action d’hormones mâles ou femelles. Avant cela, ils sont indifférenciés. À la naissance, le bébé est doté d’un appareil génital qui n’est pas encore actif pour la reproduction : il faudra attendre l’adolescence pour qu’il le devienne.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

Réalisation : Marc Desenne

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min09

Accessibilité : sous-titres français

L'appareil génital comme vous ne l'avez jamais vu !

Narratrice

-Les caractères sexuels primaires sont présents dès la naissance.

Garçons et filles possèdent des organes sexuels différents.

Ces organes sont externes ou internes : pénis, testicules, prostate et vésicule séminale chez les garçons, vagin, utérus et ovaires chez les filles.

Ils ne sont pas immédiatement fonctionnels pour la reproduction.

L'origine de la formation des organes est génétique.

Lors de la fécondation, l'ovule porteur d'un chromosome sexuel X fusionne avec le spermatozoïde porteur d'un chromosome sexuel X ou Y.

La cellule-œuf obtenue, qui sera à l'origine d'un nouvel individu, hérite d'un caryotype constitué de vingt-trois paires de chromosomes dont une paire de chromosomes sexuels.

Suivant le chromosome apporté par le spermatozoïde, le nouvel individu sera XY, de sexe masculin, ou XX, de sexe féminin.

On parle de sexe génétique.

Chez l'embryon, les organes génitaux se forment grâce à des hormones.

Elles induiront la différenciation d'un appareil génital initialement indifférencié vers l'un des deux sexes.

Avant la huitième semaine de développement, les embryons masculin et féminin sont identiques, en ce qui concerne les organes internes comme les organes externes.

 À partir de la huitième semaine, les gonades deviennent des testicules chez l'embryon masculin, sous l'influence d'hormones fabriquées grâce au gène SRY, présent uniquement sur le chromosome Y.

Les testicules sécrètent alors de la testostérone en petite quantité et une autre hormone, dite antimüllérienne ou AMH, qui conduisent à la masculinisation de l'ensemble des organes sexuels.

Chez la femme, du fait de la présence de deux chromosomes X, et donc de l'absence du gène SRY, les gonades deviennent des ovaires.

En l'absence d'hormones masculinisantes, les organes sexuels se féminisent.

 À la puberté, les gonades, testicules ou ovaires, commencent à produire des gamètes, des spermatozoïdes chez le garçon, des ovules chez la fille.

Elles sécrètent aussi des hormones sexuelles, testostérone chez les hommes, œstrogène chez les femmes.

Elles entraînent le développement des caractères sexuels secondaires.

Chez les hommes, apparition de la barbe, développement de la pilosité, de la musculature, mue de la voix, etc.

Chez les femmes, les seins se développent, les hanches et le bassin s'élargissent, une pilosité différente apparaît.

Des modifications comportementales apparaissent aussi.

La formation et le développement des appareils sexuels, c'est-à-dire du phénotype sexuel, se réalisent sur une longue période qui va de la fécondation à la puberté, en passant par le développement embryonnaire et fœtal.

Réalisation : Marc Desenne

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min09

Accessibilité : sous-titres français