Corpus, au coeur des organes Publié le

La respiration comme vous ne l'avez jamais vue

Dans les alvéoles pulmonaires, petits sacs situés dans les poumons, s’opèrent les échanges gazeux indispensables au fonctionnement du corps. Le dioxygène de l’air y est absorbé par le sang avant d’être transporté vers les cellules, alors que le dioxyde de carbone, rejeté par les cellules, y transite avant d’être expulsé vers l’extérieur du corps. Inspirez ! Expirez !

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

Réalisation : Damien Milcent

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min40

Accessibilité : sous-titres français

La respiration comme vous ne l'avez jamais vue

Narratrice

-La fonction principale de l'appareil respiratoire est de fournir à l'organisme du dioxygène et de le débarrasser dans le même temps du dioxyde de carbone.

Lorsqu'on inspire, l'air entre dans le nez, puis traverse les voies nasales, le pharynx et le larynx.

Il descend par la trachée et atteint les bronches, des voies respiratoires, qui se divisent en voies plus petites, les bronchioles, aboutissant aux alvéoles, petits sacs fragiles en forme de grappes.

L'air pénètre donc dans les poumons jusqu'au fond des alvéoles, où se produisent les échanges gazeux entre l'air et le sang.

Le dioxygène quitte l'air pour passer dans le sang et le dioxyde de carbone s'échappe du sang pour être rejeté dans l'air.

Il est ensuite expulsé dans l'atmosphère par l'expiration.

Les échanges se font grâce aux capillaires, vaisseaux sanguins très fins qui tapissent la paroi des alvéoles.

Les alvéoles étant au nombre de 600 à 800 millions, la surface de contact entre l'air et le sang dans les poumons avoisine les cent mètres carrés, l'équivalent de la surface d'un terrain de tennis.

La taille de la surface d'échange alvéolaire, richement vascularisée, augmente la quantité de dioxygène entrant dans le sang.

Le sang, qui était pauvre en dioxygène à l'entrée des alvéoles, en ressort enrichi.

Il quitte les poumons par la veine pulmonaire pour irriguer les différents organes.

Il retourne dans le cœur qui, agissant comme une pompe, le propulse à travers le système sanguin afin que le dioxygène soit distribué à tous les organes.

C'est dans les cellules des organes que s'opère l'échange inverse à celui des poumons.

Le sang délivre le dioxygène nécessaire au métabolisme cellulaire.

Sa consommation par la respiration cellulaire libère un déchet : le CO2, qui est récupéré par le sang et reconduit aux alvéoles pulmonaires.

En somme, le rôle du système respiratoire est de capter le dioxygène de l'atmosphère afin de le distribuer dans le sang, et d'extraire le CO2 du sang pour l'expulser dans l'atmosphère.

Réalisation : Damien Milcent

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min40

Accessibilité : sous-titres français