Corpus, au coeur des organes Dernière diffusion le

Le rythme cardiaque comme vous ne l'avez jamais vu

"Bien qu’étant un organe doué d’automatisme, le cœur est parcouru de fibres nerveuses, le reliant au centre nerveux bulbaire situé à la base du cerveau. Un échange constant d’informations entre cette région cérébrale et la région cardiaque permet d’en réguler la fréquence de battement de manière involontaire et de le maintenir dans une valeur normale, autour de 70 à 75 battements par minute.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

Réalisation : Damien Milcent

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min35

Accessibilité : sous-titres français

Le rythme cardiaque comme vous ne l'avez jamais vu

Narratrice

-L'appareil cardiovasculaire assure le transport du sang riche en dioxygène et en nutriments à travers tout le corps humain pour alimenter les organes et les débarrasser de leurs déchets.

Il se compose de trois types de vaisseaux sanguins, formant un système clos.

Les artères.

Les veines.

Et les capillaires.

Ces vaisseaux composent un ensemble de cent mille kilomètres de long à travers tout le corps.

Une artère transporte le sang du cœur vers les organes.

Les veines, à l'inverse, le transportent des organes vers le cœur.

L'artère est donc un vaisseau partant du cœur, la veine, un vaisseau arrivant au cœur.

Tous les organes sont richement irrigués.

Une multitude de petits vaisseaux sanguins les parcourent.

Ce sont les capillaires.

Les capillaires relient entre elles artères et veines dans les organes.

Dans ces vaisseaux très fins, se font les échanges entre le sang apportant nutriments et dioxygène et les organes qui se débarrassent du dioxyde de carbone et des autres déchets.

Plus un organe est actif, plus l'apport de sang et les échanges sont importants.

Les échanges sont possibles parce que le sang circule en permanence dans les vaisseaux en sens unique.

Il est mis en mouvement par le cœur qui fonctionne comme une pompe.

Ce moteur de la circulation sanguine est un muscle creux et cloisonné.

À chaque contraction, il propulse du sang dans les artères.

Le cœur possède quatre cavités, avec un côté droit et un côté gauche, composé chacun d'une oreillette et d'un ventricule.

Le côté droit reçoit le sang pauvre en dioxygène.

Le côté gauche, au contraire, le sang enrichi en dioxygène après son passage au niveau des poumons.

Chaque contraction le propulse dans les artères.

Au cours d'un battement du cœur, le sang pauvre en dioxygène, renvoyé par les organes, pénètre dans l'oreillette droite par la veine cave.

La contraction de l'oreillette droite l'envoie dans le ventricule droit, qui, en se rétractant à son tour, l'expédie dans les poumons par l'artère pulmonaire.

Après son passage dans les capillaires des alvéoles pulmonaires, le sang est enrichi en dioxygène et débarrassé du dioxyde de carbone.

Il revient dans l'oreillette gauche par les veines pulmonaires.

La contraction de l'oreillette gauche le pousse dans le ventricule gauche, qui le propulse dans l'aorte, pour être distribué dans les artères de l'ensemble du corps.

Et ce cycle, vital pour l'organisme et l'être humain, se répète à l'infini.

Réalisation : Damien Milcent

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min35

Accessibilité : sous-titres français