MT180 : finale internationale le 30 ! Diffusé le

La double vie du récepteur M

Premier prix de l'édition 2017 de la finale nationale de "Ma thèse en 180 secondes" à Paris.... Mathieu Buonafine, étudiant à l'Université de la Sorbonne, nous raconte le sujet de sa thèse en biologie : "Etude du rôle de la Neutrophil Gelatinase Associated Lipocalin dans les effets cardiovasculaires de l'activation du récepteur minéralocorticoïde". Ne fuyez pas ! Lorsqu'il parle de ce récepteur minéralo-corticoïde, nom de code molécule M, il n'y a là rien d'austère. C'est en véritable showman qu'il dévoile le suspect numéro un à l'origine des maladies cardio-vasculaires.

Ma thèse en 180 secondes permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l'appui d'une seule diapositive ! Ce concours s'inspire de Three minute thesis (3MT®), conçu à l'Université du Queensland en Australie. Le concept a été repris en 2012 au Québec par l'Association francophone pour le savoir (Acfas) qui a souhaité étendre le projet à l'ensemble des pays francophones. En France ce concours est organisé depuis 2014 par la Conférence des présidents d'université et le CNRS. 

Production : MT180, CPU, CNRS

Année de production : 2016