Bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur Dernière diffusion le

Louis Pasteur et la maladie du ver à soie

En hommage au grand scientifique français né il y a 200 ans, récit de sa lutte contre la pébrine. En 1865, cette maladie ravage les élevages de ver à soie du sud de l’Europe. Louis Pasteur met alors au point une méthode de sélection qui permet de séparer les œufs sains du papillon, le Bombyx, des œufs malades. Grâce à cette méthode dite du « grainage cellulaire », la maladie est éradiquée.

Un épisode de la série « Sur les traces de… »

Réalisation : Mathieu Perdoncin

Production : Universcience, Educagri éditions, Dimson, France Télévisions

Année de production : 2012

Durée : 2min05

Accessibilité : sous-titres français

Louis Pasteur et la maladie du ver à soie

Louis Pasteur - La maladie du ver à soie

En 1865, le gouvernement demande à Louis Pasteur de trouver une solution à la pébrine. Cette maladie affecte les élevages de vers à soie du sud de la France et de l'Europe et entraîne une chute importante de la production de soie. Ses études sur la maladie des vers à soie sont un modèle de recherche et de méthode scientifique. Les vers ou chenilles d’un papillon, le Bombyx, sont incapables de fabriquer leur cocon en fil de soie et les œufs produisent des vers également atteints. Cette maladie se caractérise par des tâches sombres, semblables à des graines de poivre, sur le corps des larves et des papillons. Jusqu’alors, les différentes méthodes mises en œuvre par les éleveurs pour enrayer la pébrine ont échoué. Pasteur procède alors à des examens microscopiques. Il précise le rôle d’un parasite présent dans le tube digestif qui forme de petits éléments brillants dit corpuscules. Tout en établissant le caractère héréditaire et contagieux de la maladie, il propose la sélection individuelle des graines, c’est-à-dire des œufs du Bombyx, en séparant les œufs sains des malades. La ponte de chaque papillon femelle est récoltée individuellement sur des toiles et conservée séparément. Les adultes sont ensuite broyés avec un peu d’eau et examinés au microscope un à un. La ponte des seuls individus indemnes de corpuscules est conservée. L’invention par Pasteur de cette méthode préventive, dite du grainage cellulaire, permet alors d’éradiquer la maladie. Alors ? Que faut-il en retenir ? Pasteur propose une méthode prophylactique, c'est à dire à titre préventif, qui enraye la pébrine par une étude minutieuse et rigoureuse. Ce travail de terrain illustre l’aspect appliqué des travaux de Pasteur où il conserve la logique et la même rigueur méthodologique que dans les autres domaines qu’il a abordés.

Réalisation : Mathieu Perdoncin

Production : Universcience, Educagri éditions, Dimson, France Télévisions

Année de production : 2012

Durée : 2min05

Accessibilité : sous-titres français