illustration

© AFP/Archives Agustin PAULLIER

La vallée de la Mort, en Californie, a enregistré dimanche, en pleine canicule, une température de 54,4 °C, un relevé préliminaire qui, en cas d'homologation, serait la troisième température la plus chaude jamais enregistrée sur Terre.

Comme pour tout relevé officiel, le thermomètre concerné, électronique et automatique dans ce cas, se trouve à l'ombre, dans une boîte à environ deux mètres du sol. La zone s'appelle « Furnace Creek » : le ruisseau de la fournaise, en plein désert à deux heures de Las Vegas. Les touristes connaissent et posent parfois avec un thermomètre (non officiel) devant le centre d'accueil des visiteurs.

Dimanche, à 15h41, il a enregistré 130 degrés Fahrenheit, soit 54,4 degrés Celsius, a annoncé l'antenne de Las Vegas du service météorologique américain. Il y a plus d'un siècle, le 10 juillet 1913, une station météo à une demi-heure de marche avait enregistré ce qui reste officiellement le record du monde : 56,7 °C. Suivent les 55 °C relevés à Kebili, en Tunisie, en 1931. En 2016 et 2017, 54 °C avaient été atteints au Koweït et au Pakistan.

Cette température enregistrée dans la vallée de la Mort va devoir être homologuée par un comité scientifique, ce qui prendra quelques mois, le temps de récupérer le thermomètre de la station météo et de vérifier son fonctionnement (nombre d’anciens records ont été auparavant « destitués »). 

illustration

La station météo qui a enregistré 54,4°C dimanche 16 août 2020, dans le désert californien de la vallée de la Mort © US National Weather Service/AFP Handout

Quant aux autres extrêmes climatiques, ils sont catalogués avec la même rigueur : les températures basses (-89,2°C à Vostok dans l'Antarctique en 1983), les précipitations (3,93 mètres d'eau tombés en 72 heures dans le cratère Commerson de La Réunion en 2007), le grêlon le plus lourd (1,02 kg, Bangladesh, 1986) ou encore l'éclair le plus long: 16 secondes en Argentine en mars 2019.