Découvrez les 1655 actus du blob

Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 reste efficace contre les variants du coronavirus, notamment le britannique, mais une réduction dans la protection contre le variant sud-africain a toutefois été observée, a annoncé hier la société de biotechnologie américaine.

Une personne reçoit le vaccin anti-Covid à Corona, en Californie © AFP/Archives Frederic J. Brown

Une personne reçoit le vaccin anti-Covid à Corona, en Californie © AFP/Archives Frederic J. Brown

Les mutations, un phénomène normal

Les variants sont des versions différentes du coronavirus initial, qui apparaissent avec le temps sous l'effet de diverses mutations. Un phénomène normal dans la vie d'un virus.

De nombreuses mutations du Sars-CoV-2 ont été observées depuis son apparition, la grande majorité sans conséquence. Certaines peuvent toutefois lui donner un avantage pour sa survie, dont une plus grande transmissibilité.

BioNTech et Pfizer, les fabricants du principal vaccin administré dans le monde, ont assuré que ce dernier était efficace contre la mutation N501Y, observée notamment sur le variant britannique, et suspectée de le rendre plus contagieux.

Mais leurs vérifications en laboratoire n'ont pas porté sur la mutation E484K, observée spécifiquement sur le variant sud-africain. 

Contre le variant sud-africain : une troisième dose…

Les experts s'attendent à ce que le vaccin de Moderna, appelé mRNA-1273, « protège contre les variants détectés à cette date », a affirmé la société au terme d'essais réalisés à partir de prélèvements de sang sur huit personnes ayant reçu les deux doses du vaccin, et deux primates également immunisés.

« L'étude n'a pas montré d'impact significatif sur les titres (niveaux, NDLR) d'anticorps neutralisants contre le variant B.1.1.7 par rapport à de précédents variants », a expliqué Moderna à propos du variant britannique. 

En revanche, contre le variant sud-africain, « une réduction par six » des niveaux d'anticorps neutralisants - un type spécifique qui s'attache à la fameuse protéine Spike - a été observée. « Malgré cette réduction », les niveaux d'anticorps « restent au-dessus de ce qui est attendu comme nécessaire pour procurer une protection », a voulu rassurer Moderna. 

Les données concernant la réaction face au variant sud-africain peuvent être source d' « inquiétude », a réagi Lawrence Young, chercheur à l'université de Warwick, regrettant un communiqué « vague ». Une réduction par six des niveaux d'anticorps neutralisants « peut avoir des conséquences sur l'efficacité du vaccin et (...) la durée » de la protection, a-t-il estimé.

L'entreprise va donc tester l'impact de l'injection d'une troisième dose de son vaccin déjà existant.

… voire un nouveau vaccin ?

Moderna a également décidé de lancer, « par précaution », des essais visant à tester une dose additionnelle développée spécifiquement contre le variant sud-africain.

Une étude de phase 1 sur cette nouvelle formule, baptisée mRNA-1273.351, va être lancée aux Etats-Unis. Elle pourrait être utilisée pour renforcer la protection « en combinaison » avec les autres vaccins, selon Moderna.