Découvrez les 2005 actus du blob
image légendée

Une infirmière prépare une seringue au domicile d’un malade atteint du Covid-19, à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, le 3 novembre 2020 © AFP Safin Hamed

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Nouvelles restrictions en Europe

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mardi un durcissement des restrictions en vigueur aux Pays-Bas depuis la mi-octobre, avec la fermeture des musées, cinémas et autres lieux accueillant du public pour deux semaines.

La Hongrie instaure l’état d’urgence et impose un couvre-feu, à partir de mardi minuit, pour faire face à la hausse des cas de Covid-19 qui menace de saturer les hôpitaux, a déclaré le Premier ministre Viktor Orban.

Plusieurs autres pays européens ont imposé de nouveaux tour de vis entrés en vigueur mardi : l’Autriche vit sous couvre-feu et limite la vie sociale, après l’attentat qui a frappé Vienne lundi soir, tandis que les régions les plus peuplées de Grèce, dont Athènes, ont fermé les commerces jugés non-essentiels et les restaurants.

Sommet de l’UE

Un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se tiendra le 19 novembre sur la Covid-19 par visioconférence. L’Europe est le continent où la pandémie progresse le plus actuellement et a passé le cap des onze millions de cas, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 13 h 30 GMT. En tout, à ce jour, quelque 284 150 décès y ont été enregistrés.

L’Ukraine « proche d’une catastrophe »

L’Ukraine est « proche d’une catastrophe » sanitaire en raison de la progression fulgurante de l’épidémie, du manque de lits et de personnel médical, a averti mardi le ministre de la Santé. 

« Nous avons franchi le point de non-retour et sommes proches d’une catastrophe, a déclaré Maksym Stepanov devant les députés, prévenant que le pire est à venir ».

image légendée

Trois scénarios possibles de vagues épidémiques de la Covid-19, selon une étude américaine diffusée en avril 2020 fondée sur des modèles des pandémies de grippe du passé © AFP

Plus de 1,2 million de morts

La pandémie a fait plus de 1,206 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP mardi à 11 h GMT. Plus de 46,9 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus de 31,1 millions ont été guéris.

Les États-Unis comptent le plus de morts (232 529), devant le Brésil (160 496), l’Inde (123 097), le Mexique (92 100) et le Royaume-Uni (46 853).

La zone euro craint une récession

Les ministres de l’économie de la zone euro ont mis en garde mardi contre le risque de récession lié à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, appelant à maintenir des politiques budgétaires favorables à la croissance. « C’est le secteur des services et en particulier l’hébergement touristique, la culture, les loisirs qui vont être le plus durement touchés », a souligné le commissaire européen à l’Economie, Paolo Gentiloni.

Après une polémique et des volte-face sur l’ouverture des commerces, le gouvernement français a connu mardi un nouveau couac avec l’annonce, aussitôt démentie, de l’imposition d’un couvre-feu à Paris. Les premiers chiffres « attestent d’un respect du confinement » réimposé depuis vendredi, a déclaré le ministre de la Santé.

image légendée

Une rue quasi-déserte à Paris, le 3 novembre 2020 © AFP Alain Jocard

Dépistage massif et rapide à Liverpool

La ville de Liverpool (nord de l’Angleterre) va bénéficier d’un programme de dépistage massif du coronavirus qui pourrait être étendu pour accompagner un déconfinement en cas de succès, une première en Angleterre.

A partir de vendredi, les quelque 500 000 habitants, ainsi que ceux qui travaillent dans la ville, se verront proposer des dépistages réguliers et rapides, qu’ils présentent ou non des symptômes.

Chute du tourisme en Espagne

L’Espagne, deuxième destination touristique mondiale, a vu le nombre de visiteurs étrangers s’effondrer de 75 % sur un an durant les neuf premiers mois de 2020, selon les chiffres officiels publiés mardi. 

Elle n’a accueilli que 16,8 millions de touristes entre janvier et septembre, contre 67 millions à la même époque en 2019.