Les espoirs de campagnes de vaccination massives contre la maladie Covid-19, qui devraient commencer avant la fin de l'année, ont été confortés ce matin par l'annonce du laboratoire britannique AstraZeneca.

Le vaccin contre la Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, le 17 novembre 2020 à Londres © AFP/Justin Tallis

Le vaccin contre la Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, le 17 novembre 2020 à Londres © AFP/Justin Tallis

La firme, associée à l'université d'Oxford, a développé un vaccin efficace à 70% en moyenne, voire à 90% dans certains cas, selon les résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil.

Une efficacité moindre mais un stockage plus simple et moins coûteux

Ces résultats semblent pour l'heure moins probants que ceux de ses concurrents Pfizer/BioNTech ou Moderna, dont l'efficacité dépasse les 90%, mais la formule britannique a l'avantage d'utiliser une technologie plus traditionnelle, rendant son futur vaccin moins coûteux et plus facile à stocker puisqu'il n'a pas besoin d'être conservé à très basse température.

Des fioles pour le vaccin contre la Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, le 11 septembre 2020 dans un laboratoire à Anagni, près de Rome © AFP/Vincenzo Pinto

Des fioles pour le vaccin contre la Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, le 11 septembre 2020 dans un laboratoire à Anagni, près de Rome © AFP/Vincenzo Pinto

Dans le détail, l'efficacité monte à 90% pour un échantillon de personnes qui ont reçu une demi-dose puis une dose un mois plus tard, ce qui permettrait de vacciner davantage de monde. Elle descend à 62% pour un autre groupe qui a reçu deux doses en tout avec un mois d'écart.

Andrew Pollard, professeur à l'université d'Oxford a expliqué que le sous-groupe qui a montré 90% d'efficacité portait sur plus de 3.000 personnes. « En donnant une première dose plus petite le système immunitaire répond mieux. Ce que nous ne savons pas c'est si c'est lié à la qualité ou à la quantité. Il y a davantage de travail à faire là-dessus », a-t-il expliqué, ce qui devrait prendre quelques semaines.

Tous vaccins confondus, plus de 5 milliards de doses pourraient être disponibles en 2021

Nombre de doses commandées pour le vaccin AstraZeneca/Oxford, données du Duke Global Health Institute Center au 20 novembre 2020 © AFP Bertille Lagorge

Nombre de doses commandées pour le vaccin AstraZeneca/Oxford, données du Duke Global Health Institute Center au 20 novembre 2020 © AFP Bertille Lagorge

Le laboratoire britannique précise qu'il va soumettre très rapidement ses résultats aux autorités afin d'obtenir un premier feu vert. AstraZeneca dit avancer rapidement dans la fabrication prévue de 3 milliards de doses, qui seront disponibles en 2021. A titre de comparaison, Pfizer et son partenaire BioNTech ont annoncé 1,3 milliard de doses d'ici fin 2021.  

Les vaccinations, en commençant par les personnels de santé et les personnes vulnérables, devraient commencer à la mi-décembre aux Etats-Unis puis au début de 2021 en Europe, avec une montée en puissance régulière à mesure que les vaccins seront produits et d'autres formules, par d'autres laboratoires, seront prêtes et validées