Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 25 novembre à 11h00 GMT © AFP

Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 25 novembre à 11h00 GMT © AFP

Un nouveau variant du Covid-19 en Afrique du Sud très inquiétant et les frontières se referment. La France, comme avant elle l'Allemagne ou l'Italie, a annoncé, ce vendredi en fin de matinée, l'interdiction d'entrée sur le territoire des voyageurs venant d'Afrique australe. La Grande-Bretagne a déjà interdit les vols en provenance d’Afrique du Sud et cinq pays voisins.

Une décision dénoncée comme « hâtive » par le gouvernement sud-africain, d’accord pour respecter « le droit de tous les pays à prendre les mesures de précaution nécessaire pour protéger leurs citoyens », mais espérant que Londres puisse reconsidérer sa décision. Les Pays-Bas ont également interdit les vols de cinq pays d’Afrique australe. En Allemagne, où la barre des 100 000 décès imputés au Covid-19 a été franchie jeudi, seuls les citoyens allemands seront autorisés à rentrer d’Afrique du Sud à partir de vendredi soir, et à condition de respecter une quarantaine de 14 jours, même s’ils sont vaccinés, a annoncé le ministre sortant allemand de la Santé Jens Spahn.

« La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c’est l’introduction d’un nouveau variant qui cause encore plus de problèmes », a justifié le ministre allemand. Certains hôpitaux allemands sont saturés et que le débat sur une obligation vaccinale pour tous en Allemagne, comme vient de le décider l’Autriche, est sur la table.

Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, la détection de ce nouveau variant du Covid-19 a été annoncée jeudi en Afrique du Sud. 

Selon les scientifiques, le nouveau variant B.1.1.529 présente au moins 10 mutations, contre deux pour le Delta. 

« Le souci, c'est que lorsque vous avez autant de mutations, cela peut avoir un impact sur la façon dont le virus se comporte », a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable technique de l'OMS pour le Covid-19.

À ce jour, 22 cas ont été signalés, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national sud-africain des maladies transmissibles (NICD). Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. 

Israël a également annoncé un cas de ce nouveau variant : « Il s’agit d’une personne revenue du Malawi », a indiqué le ministère israélien de la Santé disant craindre « deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger » et placées en confinement.

Ces trois personnes étaient vaccinées contre le Covid-19, a précisé dans son communiqué le ministère de la Santé sans toutefois préciser le nombre de doses ou le type de vaccin.

À ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. 

Le nouveau variant, qui a d’abord été détecté en Afrique du Sud, présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a expliqué jeudi le virologue Tulio de Oliveira, lors d’un point presse du ministère sud-africain de la Santé. 

Son équipe de l’institut de recherche KRISP, adossé à l’Université du Kwazulu-Natal, avait déjà découvert l’année dernière le variant Beta, très contagieux.

Les métamorphoses du virus initial peuvent potentiellement le rendre plus transmissible, jusqu’à rendre le variant dominant. « Ce qui nous préoccupe, c’est que ce variant pourrait non seulement avoir une capacité de transmission accrue, mais aussi être capable de contourner certaines parties de notre système immunitaire », a déclaré un autre chercheur, le professeur Richard Lessells.

À l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les experts chargés du suivi de l’évolution du virus donnant le Covid-19 doivent se réunir vendredi à la mi-journée pour déterminer la dangerosité du nouveau variant. L’agence onusienne n’a eu de cesse depuis 2020 de demander aux pays riches de privilégier d’abord la vaccination dans les pays les plus pauvres, plutôt que se lancer dans une 3e dose de rappel. 

En Afrique du Sud, seuls 35 % des adultes éligibles sont totalement vaccinés. Les autorités redoutent une nouvelle vague de pandémie d'ici à la fin de l'année. Plus de 1.200 nouveaux cas en 24h ont été enregistrés mercredi, contre une centaine au début du mois.

Lancement de la campagne de la Journée nationale de vaccination VaxuMzansi dans le township de Bhambayi, au nord de Durban, en Afrique du Sud, le 24 septembre 2021 © AFP Rajesh JANTILAL

Lancement de la campagne de la Journée nationale de vaccination VaxuMzansi dans le township de Bhambayi, au nord de Durban, en Afrique du Sud, le 24 septembre 2021 © AFP Rajesh JANTILAL