Le paléontologue Yves Coppens à côté d'une sculpture représentant Lucy, en juillet 2004 à Carnac, dans le Morbihan © AFP/Archives Fred Tanneau

Le paléontologue Yves Coppens à côté d'une sculpture représentant Lucy, en juillet 2004 à Carnac, dans le Morbihan © AFP/Archives Fred Tanneau

Yves Coppens, codécouvreur de la célèbre australopithèque Lucy, est décédé mercredi 22 juin à l’âge de 87 ans. Paléontologue de renommée mondiale, professeur émérite au prestigieux Collège de France et membre de l’Académie des sciences, Yves Coppens a consacré sa vie à raconter l’épopée humaine, qu’il a su rendre accessible à toutes et à tous grâce à son talent de conteur.

Né le 9 août 1934 à Vannes, dans le Morbihan, ce fils d’un physicien nucléaire se passionne tout jeune pour les fouilles. « Dès l’âge de sept ou huit ans, j’ai eu envie de devenir archéologue », racontait-il à l’AFP fin 2016. L’annonce de son décès, des suites d’une longue maladie, a déclenché une pluie d’hommages dans la communauté scientifique. La ministre de la Recherche, Sylvie Retailleau, a salué le legs de ce « chercheur passionné et passionnant, excellent pédagogue ». Pour le président de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), Dominique Garcia : « le père de Lucy laisse beaucoup d’orphelins »

« On est tous des héritiers d’Yves Coppens », a confié à l’AFP Antoine Balzeau, chercheur au CNRS et au Musée de l’Homme. Ce dernier souligne le rôle « public, médiatique et politique gigantesque » qu’a joué Yves Coppens dans les années 1970 pour « rendre nos disciplines populaires ». « En France, l’histoire de l’Homme est extrêmement positive, et Yves Coppens y est pour beaucoup », explique Antoine Balzeau.

Le paléontologue Yves Coppens dégage un fossile de défense d'éléphant vieux de 3 millions d'années, le 1er janvier 1975 © AFP/Archives -

Le paléontologue Yves Coppens dégage un fossile de défense d'éléphant vieux de 3 millions d'années, le 1er janvier 1975 © AFP/Archives -

Une découverte extraordinaire

Yves Coppens part en expédition en Afrique à partir de 1960, en commençant par l’Algérie et le Tchad. En 1974, dans la dépression de l’Afar, avec le géologue Maurice Taieb et l’Américain Donald Johanson, ils mettent au jour 52 fragments d’ossements. C’est à l’époque le fossile d’hominidé le plus complet jamais trouvé. Les chercheurs le surnomment Lucy, comme la chanson des Beatles« Lucy in the Sky with Diamonds ». Il s’agit d’un Australopithecus afarensis, âgé de 3,2 millions d’années.

Au cours de sa foisonnante carrière, il a notamment présidé le conseil scientifique chargé de la conservation de la grotte de Lascaux, avant de passer le flambeau en 2017. Il a aussi préparé en 2002 la Charte de l’Environnement voulue par le président Jacques Chirac et qui sera intégrée dans la Constitution française en 2005.