Découvrez les 2114 actus du blob
illustration

Le président français Emmanuel Macron lors de l'allocution télévisée pour annoncer le reconfinement du pays le 28 octobre 2020 © AFP L. MARIN

Le Premier ministre Jean Castex doit présenter ce jeudi devant le Parlement et la presse le reconfinement de la France décidé par le président Emmanuel Macron afin d'endiguer la seconde vague de l'épidémie de Covid-19, « sans doute plus meurtrière » que la première. Il s'exprimera à 18h30 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires.

Le chef de l'État a annoncé, lors de son allocution télévisée, qu'à partir de vendredi, un confinement sur tout le territoire national sera de nouveau en vigueur pour endiguer l'épidémie de Covid-19, dont la première vague avait fait plus de 30 000 morts au printemps.

Jusqu'au 1er décembre « a minima », « vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l'air à proximité de votre domicile », a-t-il détaillé en annonçant le retour de l'attestation. Avec toutefois trois changements majeurs par rapport au confinement du printemps : les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités. À l'université, les cours en ligne seront privilégiés. « Partout où c'est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé ».

Le nouveau dispositif restrictif mis en place par l'exécutif, sera réévalué « tous les 15 jours ».

illustration

Évolution en France du nombre de nouveaux cas, hospitalisations, entrées en réanimation et décès, totaux et tendances pour ces quatre indicateurs © AFP S. MALFATTO

« Quoi que nous fassions, près de 9 000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises », a prévenu Emmanuel Macron, faisant écho aux fortes inquiétudes exprimées par les experts ces dernières semaines. Les capacités de réanimation seront portées à 10 000 lits, soit un doublement du nombre initial. Le nombre de patients s'y élevait mercredi à 3 036, soit plus de la moitié des 5 800 lits de réanimation disponibles dans toute la France.