Découvrez les 2008 actus du blob
champignon lignivore au coeur d'une pièce de bois generant des motifs

Les motifs pigmentés au cœur de cette pièce de bois mort sont l’œuvre d’un champignon. © Jan Thornhill

Depuis l’Antiquité, certaines pièces de bois dotées de motifs uniques sont recherchées comme matière première pour la fabrication de meubles. Elles sont en fait le résultat de leur pourrissement par des champignons lignivores à même le sol des forêts. Les trouver dans la nature s’avère compliqué, et ceux qui laissent délibérément pourrir les troncs d’arbres dans la forêt doivent attendre des années avant d’espérer obtenir du bois décoré de ces motifs fongiques, qui plus est, utilisable.

C’est la raison pour laquelle des chercheurs de l’Empa (Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche suisse) ont mis au point une technologie permettant de traiter beaucoup plus rapidement certains bois durs – comme le hêtre, le frêne et l’érable – à l’aide de cultures fongiques tout en ayant la possibilité d’en contrôler les motifs.

Du bois marbré sortant du labo

Du bois marbré du labo : selon le type de champignon, il est possible de contrôler l’évolution du motif dans le bois © Empa

Les motifs de ces bois, dits « spaltés », apparaissent naturellement à la suite d’une compétition entre différentes espèces fongiques, ou parfois de la même espèce. Les motifs peuvent se présenter sous deux formes : pigmentation ou formations de lignes. Les premiers sont causés par des champignons ascomycètes qui recherchent les sucres disponibles dans les cellules vivantes, tandis que les seconds sont liés à des espèces ascomycètes et basidiomycètes détruisant les cellules mortes du bois.

En fonction du type de champignon, les chercheurs de l’Empa tentent de contrôler l’évolution du motif dans le bois. Plus précisément, de prévoir leur comportement afin de réaliser des lignes droites, courbes, ou bien encore des carrés ou des cercles. Pour cela ils doivent surveiller en laboratoire la croissance du champignon en ajustant  eau, température, oxygène et durée de développement. Le processus est aussi associé à un traitement spécifique du bois limitant le séchage à quelques semaines.

Outre les meubles, les parquets et les façades de cuisine, ces bois marbrés peuvent également être utilisés pour des objets décoratifs, transformés en mobilier design ou même en instruments de musique.