image légendée

Le SARS-CoV-2 au microscope électronique © NIAID-RML

Moins d’un tiers des personnes infectées par le SRAS-CoV-2 tombent malades et présentent des symptômes respiratoires ou de la fièvre, montre une étude menée dans la région de Lombardie, en Italie – une zone durement touchée par la Covid-19, avec 16 000 personnes décédées.

C’est le résultat d’une étude italienne parue sur le site de pré-publication ArXiv (avant révision par les pairs). Les chercheurs ont étudié 5 484 individus ayant eu un contact étroit avec une personne infectée (après confirmation par des prélèvements nasaux ou des tests sérologiques) : environ la moitié a été infectée, mais près de 74 % d’entre eux sont demeurés asymptomatiques.

L’étude confirme aussi une hypothèse plusieurs fois formulée : le pourcentage d’individus asymptomatiques baisse avec l’âge. Passé 60 ans, plus de 6,5 % des personnes infectées ont développé une maladie grave,  nécessitant des soins intensifs ou entraînant la mort. Enfin, l’étude confirme aussi que les hommes sont plus durement éprouvés que les femmes.