image légendée

Tesla Model X d’un chauffeur de taxi à l’aéroport Soekarno-Hatta de Jakarta, le 14 décembre 2020 © AFP/Archives Fajrin Raharjo

Tesla a établi un nouveau record de livraisons de voitures au quatrième trimestre 2020, se permettant même le luxe de déjouer les pronostics les plus optimistes des marchés. Ce constructeur de véhicules électriques haut de gamme a livré 180 570 voitures lors des trois derniers mois, et a produit 179 757 unités sur la même période, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le groupe du fantasque et charismatique milliardaire Elon Musk n’avait jamais dépassé jusque-là la barre des 150 000 voitures livrées en un trimestre. Son précédent record était de 139 300 exemplaires au troisième trimestre 2020. Tesla, qui pourrait pour la première fois devenir rentable sur une année entière, n’a eu de cesse de surprendre les marchés financiers et ses contempteurs depuis plusieurs mois.

Les analystes tablaient par exemple sur des livraisons à hauteur de 174 000 voitures, selon la société de données financières FactSet. Sur l’ensemble de l’année 2020, le constructeur, qui produit les Model S, Model X, Model 3 et Model Y, a livré au total 499 550 voitures, soit un chiffre légèrement inférieur à son objectif de 500 000 unités – et il en a produit 509 737, là aussi un record. Le chef et co-fondateur de Tesla, Elon Musk, a salué ces chiffres, y voyant une étape importante pour l’entreprise. « Tellement fier de l’équipe Tesla pour avoir franchi cette étape importante ! Au début, je pensais que nous avions (avec optimisme) 10 % de chances de survivre », a tweeté l’entrepreneur.

Dans le détail, le Model 3, sa voiture d’entrée de gamme, et le Model Y, le crossover, ont représenté près de 86 % des livraisons, le solde se départageant entre la berline Model S et le SUV aux portières papillon Model X. Tesla, qui veut passer la vitesse maximale pour ce qui est de la production – de 500 000 véhicules produits en 2020 à 20 millions par an lors de la prochaine décennie –, indique avoir démarré la production à Shanghai du Model Y. Les premières livraisons du crossover Made in China devraient commencer « bientôt ».

Les promesses et les ambitions du constructeur et son énorme avance sur ses rivaux dans l’électrique ont alimenté une flambée boursière de l’action à Wall Street l’an dernier. Une ascension qui pourrait se poursuivre en 2021, les investisseurs pouvant décider de récompenser les nombreux projets du groupe : Tesla est en train de construire sa deuxième usine américaine à Austin (Texas) et son premier site de production européen en Allemagne. Le portefeuille de modèles s’étoffe progressivement : un pickup électrique, Cybertruck, et un semi-remorque électrique sont attendus prochainement.