Découvrez les 2063 actus du blob

Environ 5 millions de personnes âgées ou à « très haut risque » sont ciblées en priorité pour une « dose de rappel » de vaccin anti-Covid à partir de mi-septembre, a indiqué aujourd’hui le ministère de la Santé.

Environ 5 millions de personnes âgées ou à « très haut risque » sont ciblées en priorité pour une « dose de rappel » de vaccin anti-Covid à partir de mi-septembre © AFP/Archives Nicolas Tucat

Environ 5 millions de personnes âgées ou à « très haut risque » sont ciblées en priorité pour une « dose de rappel » de vaccin anti-Covid à partir de mi-septembre © AFP/Archives Nicolas Tucat

La « campagne de rappel » vaccinal, annoncée hier par le gouvernement, se précise déjà. « Environ 5 millions de personnes sont ciblées à ce stade », a précisé le ministère lors de son point presse hebdomadaire sur la vaccination contre le Covid-19. Ce chiffre inclut principalement les résidents d'Ehpad et d'unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant « à domicile », ainsi que les malades « à très haut risque de forme grave » de Covid et les patients « immunodéprimés ».

Bien qu'il n'existe à ce jour « pas d'avis scientifique stabilisé sur les catégories qui pourraient bénéficier de cette dose de rappel », celles-ci font l'objet d'un « consensus » entre la Haute autorité de santé (HAS), le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. « Ce premier cercle pourra être complété » par d'autres publics, a ajouté le ministère. La liste des populations concernées doit encore être formellement établie par la HAS, en vue d'une ouverture des rendez-vous le 1er septembre, pour des injections à partir du 15 septembre.