Corpus, paroles d'experts Dernière diffusion le

Le corps et l'esprit / Michel Serres

On a souvent tendance à séparer le corps et l’esprit, en donnant une place prépondérante au second par rapport au premier… Le philosophe Michel Serres invite ici à une réhabilitation du corps, de ses potentialités et de son lien avec la pensée.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

​​

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min06

Accessibilité : sous-titres français

Le corps et l'esprit / Michel Serres

Michel Serres Philosophe

-La question qui se pose le plus souvent dans l'enseignement et dans la pédagogie, et qui est parfois une question difficile, voire parfois cruelle, c'est de séparer les fonctions intellectuelles, l'esprit, et les fonctions corporelles, le corps.

On dit souvent qu'il y a un enseignement intellectuel, par exemple apprendre à écrire, à lire, étudier les mathématiques ou le vivant, la biologie, et de l'autre côté, être bon en gym, comme on dit, ou être coureur, sauteur en hauteur ou gymnaste aux barres parallèles ou à la barre fixe.

On sépare volontiers les deux.

Et je voudrais ne pas les séparer.

Souvent, j'ai rêvé que dans les classes, au lieu que tel ou tel professeur devienne le professeur principal, ce soit le professeur de gymnastique qui soit le professeur principal, pourquoi ?

Le professeur de gymnastique, quand il est face à la classe, il voit la différence des corps.

Il voit ce que peut faire François, ce que ne peut pas faire Joséphine, ce que peut faire Jeanne, ce que ne peut pas faire Pierre.

Par conséquent, il a de la personnalité de l'individu, de la personne même de l'étudiant, une perception très raffinée.

Il sait ce que chacun peut faire.

Alors que le professeur de choses intellectuelles, il le connaît un peu mais seulement de façon oblique, partielle, selon son exercice concernant l'écriture ou le calcul.

Par conséquent, le professeur de gymnastique a une vue globale.

D'autre part, je crois aussi que l'enseignement par le corps est fondamental.

Il m'est arrivé souvent d'avoir des entraîneurs ou des professeurs de gymnastique qui me disaient : "Tu ne sais pas bien plonger.

Comment tu vas faire ?

C'est simple," disaient-ils, "quand tu t'endors le soir, dans ton lit, tu penses que tu plonges, tu penses que tu plonges...

Le lendemain, tu plongeras." Comme s'il y avait une sorte de digestion par le corps du geste que l'on doit faire.

Il y a un apprentissage par le corps qui me paraît profond, qui va loin et qui me paraît parfois plus intéressant et important que l'apprentissage intellectuel.

Donc j'aimerais que le professeur de gymnastique soit le professeur principal.

Il pourrait indiquer aux autres professeurs comment enseigner à tel ou telle, à Joséphine, à Pierre ou à François.

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min06

Accessibilité : sous-titres français