Corpus, état de la recherche Diffusé le

Comment vaincre le diabète ? / Patrick Collombat

Dans son laboratoire de l’Inserm à Nice, Patrick Collombat dirige une équipe de recherche travaillant sur un type de diabète qui touche 40 millions de personnes dans le monde. En agissant sur un seul des 20 000 gènes de notre corps, on peut espérer rétablir l’équilibre entre les deux hormones qui régulent la glycémie des malades. Grâce à ces travaux menés sur la souris, des médicaments pourraient voir le jour d'ici une dizaine d'années...

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

Réalisation : Gérard Lafont

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français

Comment vaincre le diabète ? / Patrick Collombat

Patrick Collombat, Biologiste Inserm

-Je suis P. Collombat, biologiste.

Dans notre laboratoire, on essaie de comprendre comment fonctionne le corps humain.

On se focalise plus sur le diabète de type 1.

Les diabétiques sont 360 millions et le diabète de type 1, c'est 40 millions de personnes.

Le diabète est une maladie du pancréas.

C'est cet organe, localisé ici, en arrière de l'estomac et qui est connecté à l'intestin.

Il y a plusieurs types cellulaires.

On se focalise sur les cellules qui fabriquent de l'insuline et permettent de diminuer le taux de sucre sanguin et celles qui fabriquent du glucagon, qui a la fonction opposée.

C'est l'équilibre de ces deux hormones qui équilibre la glycémie, le taux de sucre dans le sang.

Dans le diabète de type 1, le corps fait une erreur.

Il détruit sélectivement les cellules fabriquant de l'insuline.

Le taux de sucre est trop haut.

Sans traitement, les conséquences peuvent être dramatiques, des conséquences vasculaires, rénales, des risques d'amputation.

Nous travaillons avec la souris, notre modèle favori.

La souris est très proche de l'homme, génétiquement parlant.

Elle a aussi l'avantage de pouvoir être utilisée pour mimer le diabète.

On peut, à des souris, injecter un petit composé.

Ce composé va détruire sélectivement les cellules fabriquant de l'insuline.

Donc une souris va développer un diabète de type 1.

Au laboratoire, on a généré des souris génétiquement modifiées.

On a forcé dans les cellules vertes qui secrètent du glucagon, un gène appelé Pax4.

On a pu démontrer que ces cellules étaient transformées en cellules qui fabriquent de l'insuline.

On a 20 000 gènes dans toutes nos cellules.

En en forçant un seul, on peut soigner un diabète induit chimiquement chez la souris.

Ce n'est pas faisable chez l'homme, mais on cherche des médicaments qui aient le même effet que l'ajout de ce gène.

On a testé des millions de molécules.

Récemment, on en a trouvé deux qui sont intéressantes puisqu'elles ont l'air de fonctionner chez la souris et d'induire cette conversion en cellules fabriquant de l'insuline.

On demande toujours combien de temps ça va prendre.

Il est démontré, statistiquement, qu'entre la molécule trouvée en laboratoire et le médicament, on a environ dix ans de recherches.

Réalisation : Gérard Lafont

Production : Canopé-CNDP, Universcience, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français