Actu de science Diffusé le

L’inimitable accent du rat-taupe nu

Il est doté d’une santé exceptionnelle, vit très longtemps et en plus… le rat-taupe nu parle, et pas n’importe comment : avec un accent propre à sa colonie. Récit de cette première mise en évidence d’une « culture vocale » chez un rongeur.

Réalisation : Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 2min15

Accessibilité : sous-titres français

L’inimitable accent du rat-taupe nu

L’inimitable accent du rat-taupe nu Ce curieux rongeur originaire d’Afrique de l’Est vient de rejoindre le club très sélect des animaux capables d’apprendre un langage complexe, à l’instar de l’être humain, la baleine et l’oiseau chanteur. Le rat-taupe nu était jusqu’à présent bien connu pour ses superpouvoirs, comme une longévité exceptionnelle ou une résistance surprenante aux pathologies les plus courantes. Heterocephalus glaber, de son nom scientifique, est un animal social, qui vit dans des colonies réunissant jusqu’à 300 individus, dirigées par une reine reproductrice. Et ce qui fait la cohésion du groupe, c’est… son dialecte. Une équipe internationale vient en effet de se pencher sur le petit cri, le « gazouillis » – ou soft chirp, en anglais – que les rats-taupes nus émettent pour se saluer. Une habitude bien pratique pour des animaux aveugles, vivant dans des labyrinthes souterrains… Les chercheurs ont enregistré durant 2 ans les gazouillis de près de 170 animaux issus de sept colonies soit, au total, plus de 36 000 extraits audio. Ils ont ensuite placé un micro diffusant ces extraits dans une cage, en laboratoire. Résultat : les rats taupes nus répondent si le cri diffusé est celui d’un membre de sa colonie, mais ne répondent pas s’il provient d’un autre groupe. L’équipe a en outre constaté qu’un algorithme d’IA est capable de prédire de quelle colonie relève une vocalisation donnée. Ce n’est pas tout : l’accent, ou le dialecte, est transmis aux petits. Ainsi, des bébés transférés d’une colonie vers une autre adoptent le dialecte du groupe d’accueil. En outre, l’accent de la reine s’impose à son groupe et il change quand la reine change. Tout cela confirme que les couinements des rats taupes nus sont bien d’origine culturelle et non génétique. C’est la première mise en évidence d’une « culture vocale » chez les rongeurs.

Réalisation : Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 2min15

Accessibilité : sous-titres français