Actu de science Diffusé le

Le rôle sous-estimé des grands éléphants mâles

Les éléphants mâles ont la réputation d’être des solitaires. Les images capturées par des chercheurs pendant près d’un an dans le parc de Makgadikgadi Pans au Botswana montrent pourtant le contraire…

Réalisation : Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 2min02

Accessibilité : sous-titres français

Le rôle sous-estimé des grands éléphants mâles

Le rôle sous-estimé des grands éléphants mâles Lorsque les éléphants mâles atteignent l’âge de 10-15 ans, ils quittent le groupe qui les a vu naitre - des troupeaux exclusivement constitués de femelles et de leurs petits - pour commencer à vivre leur vie d’adulte et souvent rejoindre d’autres males. Or, si les groupes formés par les femelles sont bien connus, ceux formés par les mâles le sont beaucoup moins. Pour mieux comprendre l’organisation et le comportement de ces éléphants mâles, des scientifiques de l’université d’Exeter ont placés 7 caméras le long de sentiers menant à une rivière dans un parc du Botswana. Ils ont ainsi enregistré et analysé sur une durée de presque un an, le passage de 1264 pachydermes. Leur résultats montrent que seuls 20% de ces mâles étaient des solitaires et que ceux-ci étaient pour la plupart des éléphants âgés donc expérimentés. Les jeunes mâles montrant une préférence pour les voyages en groupe. Les chercheurs ont aussi constaté que lors de leurs déplacements, en file indienne, les groupes étaient presque toujours conduits par des mâles âgés, contrairement aux groupes de femelles où les plus anciennes ferment habituellement la marche. Les mâles âgés expérimentés occuperaient donc une place prépondérante dans le groupe, en guidant les plus jeunes, sur des distances parfois importantes.  Fort de ce constat, les auteurs de l’étude tirent la sonnette d’alarme : Déjà très minoritaires dans les populations d’éléphants, les mâles âgés sont massivement ciblés par l'activité de braconnage illégale et la chasse. Et leur espérance de vie n’est que de 24 ans, contre 41 ans pour les femelles. Leur élimination supprime non seulement les meilleurs reproducteurs mais, comme le suggère cette étude, elle met aussi en péril le rôle central joué par ces individus dans l’organisation du groupe. Or, le Botswana a récemment levé l’interdiction de chasse à l’éléphant, les défenseurs de cette politique faisant valoir que seuls des vieux mâles seraient tués.

Réalisation : Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 2min02

Accessibilité : sous-titres français