Data science vs fake Dernière diffusion le

Mesurer la perte de la biodiversité

En septembre 2020, le WWF annonce que l’indice « Planète Vivante » a chuté de 68 %. Que signifie ce chiffre ? Comment parvient-on à mesurer la perte de la biodiversité, alors que 80 % des espèces vivantes sur la planète sont encore inconnues ?

Un numéro spécial de la série « Data Science vs Fake ».

Réalisation : Pascal Goblot

Production : Universcience, Escalenta, Arte G.E.I.E.

Année de production : 2020

Durée : 6min05

Accessibilité : sous-titres français

Mesurer la perte de la biodiversité

 « MESURER LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ… »

 On ne comprend pas forcément comment on peut… …mesurer la perte de la biodiversité. Alors allons voir les chiffres ; Dans son rapport publié en septembre 2020, le World Wide Fund for Nature annonce que l’Indice Planète Vivante a baissé de 68% entre 1970 et 2016. Que signifie ce chiffre ? Ce pourcentage est calculé d’après le suivi de 20 811 populations de vertébrés, réparties sur l’ensemble du globe. Il inclut aujourd’hui 4 392 espèces de mammifères, oiseaux, poissons, reptiles et amphibiens, et concerne aussi bien des espèces communes que des espèces menacées. L’indice Planète Vivante est donné région par région. On le voit, il baisse partout dans le monde, et plus particulièrement en Amérique latine. Mais cet indicateur est plus que la simple évolution de chacune des populations animales étudiées. Car une population animale vit dans un équilibre avec toutes les autres espèces vivantes, sur un territoire, au sein d’un écosystème. Lorsqu’un élément de l’écosystème est touché, c’est toute la chaine qui est bouleversée. Le suivi d’une espèce vivante ne consiste pas seulement à compter les effectifs, c’est aussi l’étude de son aire de répartition sur une zone géographique, et la fragmentation de cette aire. Les causes de la disparation des espèces et de l’appauvrissement des écosystèmes sont principalement liées aux activités humaines. Alors au total, dans l’ensemble du monde vivant, combien d’espèces sont-elles aujourd’hui en danger ? La difficulté est que le nombre exact d’espèces vivantes sur Terre est en réalité inconnu. Seules 2,1 millions d’espèces sont actuellement répertoriées. On connait plus d’1 million et demi d’animaux différents, dont à peine plus de 70 000 vertébrés, plus de 400 000 plantes, et plus de 140 000 champignons, algues et autres lichens. 0n évalue le nombre total d’espèces dans une fourchette allant de 5 à 20 millions, avec une estimation aujourd’hui jugée raisonnable de 8,7 millions d’espèces vivantes sur la planète, sans compter les bactéries. Chaque groupe du vivant n’est pas connu avec la même exactitude. On pense par exemple qu’on connait presque tous les mammifères et tous les oiseaux, alors qu’on estime le nombre réel d’espèces d’insectes à 5 millions et demi, le nombre d’espèce de champignons à 600 000, et qu’on n’a pas d’estimation fiable du nombre d’espèces de plantes à fleurs. Parmi les 2,1 millions d’espèces connues, environ 120 000 font, en 2020, l’objet d’une évaluation précise, par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Elles sont ensuite inscrites sur une Liste Rouge. Cette liste se décompose en plusieurs catégories : • Préoccupation mineure • Quasi menacée • Vulnérable • En danger • En danger critique • Éteinte à l’état sauvage • Éteinte Les espèces se trouvant dans les catégories Vulnérables, En danger, En danger critique, sont considérées comme menacées d’extinction, d’ici 30 à 50 ans. On en a recensé plus de 32 000. Les groupes dont on connait presque toutes les espèces font partie des mieux évalués. On a donc une idée fiable de la menace qui pèse sur eux. Près de 1 500 espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction. Comme on suit la totalité des espèces d’oiseaux, on peut établir avec une grande fiabilité que 14 % sont menacées d’extinction. De même, le recensement de 1 299 espèces de mammifères en danger est établi sur plus de 90% des espèces connues. Ce qui permet d’estimer que 26 % des espèces de mammifères vivant sur Terre sont menacées d’extinction. En revanche, pour les plantes à fleurs, même si on recense plus de 16 000 espèces menacées d’extinction, les espèces évaluées ne représentent que 11% des 369 000 espèces connues, ce qui est une proportion trop faible pour donner un pourcentage précis des espèces de plantes à fleurs réellement menacées. De la même manière, les espèces d’insectes menacés d’extinction représentent près de 20% des espèces suivies. Mais comme on suit moins de 1% du million d’espèces d’insectes connus, sur plus de 5 millions d’espèces estimées, il est très difficile d’évaluer le nombre exact d’espèces d’insectes menacées d’extinction. On le voit, toutes ces données chiffrées sont hétérogènes et n’ont pas la même précision. Mais en les croisant avec ce qu’on sait du fonctionnement des écosystèmes, le groupe international d’experts scientifiques réuni par l’ONU s’accorde néanmoins, aujourd’hui, pour estimer qu’environ 10% des espèces d’insectes et 25 % des autres espèces animales et des espèces de plantes sont menacées d’extinction. Soit environ 500 000 et 500 000. C’est ainsi qu’on estime aujourd’hui qu’un million d’espèces vivantes sont menacées d’extinction d’ici 30 à 50 ans.

Réalisation : Pascal Goblot

Production : Universcience, Escalenta, Arte G.E.I.E.

Année de production : 2020

Durée : 6min05

Accessibilité : sous-titres français