Actu de science Diffusé le

Un nouveau visage pour Bételgeuse

Bételgeuse, une brillante étoile de la constellation d’Orion, a vu sa luminosité brutalement baisser l’hiver dernier. Une étude de l’Université nationale australienne parue dans The Astrophysical Journal apporte un éclairage sur ces mystérieuses variations de luminosité, redessinant au passage le portrait de cette étoile...

Réalisation : Bernard Nomblot

Production : Universcience

Année de production : 2020

Accessibilité : sous-titres français

Un nouveau visage pour Bételgeuse

On a beaucoup parlé de Bételgeuse, une brillante étoile de la constellation d’Orion dont la luminosité a brutalement baissé l’hiver dernier.

Cette vieille étoile de couleur orangée est une des plus brillantes du ciel, mais fin 2019, sa luminosité a brutalement décru, et certains ont imaginé que l’étoile était instable et susceptible d’exploser rapidement.

Une étude de l’Université Nationale australienne parue dans The Astrophysical Journal permet de mieux comprendre cette étoile.

L’étude a permis de montrer que les variations de luminosité de l’étoile sont en partie dues à des vagues de pression faisant circuler le gaz, rendant visibles les pulsations de l’étoile. Une autre cause de variation est due au fait que Bételgeuse envoie dans l’espace de la poussière qui nous masque parfois la surface de l’étoile. Ces deux phénomènes se sont conjugués l’an passé et expliquent la baisse de luminosité de l’étoile, ainsi que son retour à la normale au printemps dernier.

Une autre découverte a été faites durant la campagne d’observation de Bételgeuse : l’étoile est plus proche de nous que prévu. On la pensait à près de 700 années-lumière, mais elle ne serait qu’à 550 AL de nous. Cette révision de la distance, implique que Bételgeuse est plus petite que ce qu’on croyait, un phénomène en accord avec les modélisations de son comportement actuel.

Au passage, ces modélisations indiquent que Bételgeuse est encore en grande forme et n’explosera pas avant au moins 100.000 ans.

Réalisation : Bernard Nomblot

Production : Universcience

Année de production : 2020

Accessibilité : sous-titres français