image légendée

Ce morceau d’ambre comporte un fossile d’ammonite, mais aussi d’autres animaux marins et terrestres © NIGPAS

Une ammonite piégée dans l’ambre : c’est la découverte que vient de réaliser un groupe de recherche international dirigé par le professeur Bo Wang, de l’Institut de géologie et de paléontologie de Nanjing de l’Académie des sciences de Chine (NIGPAS). Une mention d’autant plus intéressante que la plupart des inclusions fossiles dans l’ambre concernent des organismes sylvestres ; rares y sont les restes de vie marine.

Ce céphalopode a été trouvé piégé dans un morceau d’ambre vieux de 99 millions d’années, originaire du nord du Myanmar. Outre l’ammonite, l’ambre renferme une quarantaine d’autres animaux, marins et terrestres. Pour les chercheurs, cette « cohabitation » s’explique par le fait que ces organismes étaient morts depuis longtemps au moment où ils ont été engloutis par la résine ; ainsi, les coquilles, vides, étaient dépourvues de tissu mou. L’enveloppe extérieure de l’ammonite est d’ailleurs cassée, et l’entrée pleine de sable.

image légendée

Les chercheurs ont utilisé la micro-tomographie aux rayons X pour obtenir ces images tridimensionnelles à haute résolution © NIGPAS