image satellite

Image satellite produite par Aster. C’est l’un des cinq instruments d’observation lancés en décembre 1999 sur le satellite Terra (Nasa). Il permet de cartographier et de surveiller l’évolution de la surface de la planète, et plus particulièrement les glaciers, les volcans actifs, la pollution thermique ou encore la dégradation des récifs coralliens © Nasa

Jusqu’à présent c’est le plus important des incendies de la saison en Californie. Il s’est propagé pendant près de deux semaines à travers les collines de Sonoma (Kincade-Nord de la Californie) détruisant plus de 300 km2 de végétation et 400 bâtiments, selon le département des forêts et de la protection contre l’incendie de Californie.

Une image produite par ASTER (instrument de radiomètre à réflexion et à émission thermique de pointe) embarqué à bord du satellite Terra de la Nasa, et prise le 3 novembre 2019 à 11 h 1 (heure du Pacifique), permet de mieux se rendre compte de l’étendue du désastre.

La zone brûlée apparaît comme une plaie en gris foncé. Les pixels jaunes correspondent aux points chauds pour Aster, là où le feu couve encore.

Contenu à 86 %, il est en passe d’être maîtrisé et les ordres d’évacuation ont été levés. Mais le cauchemar est loin d’être terminé pour la population. Selon un rapport du Centre national interagence de prévention des incendies (NFIC), la saison des incendies pourrait durer jusqu’en décembre en raison de la sécheresse, les pluies n’étant prévues qu’en fin d’année.

Pour mémoire, l’année dernière, un incendie monstre connu sous le nom de Mendocino Complex avait sévi dans la région en juillet, août et septembre, ravageant presque 2000 km2.