Découvrez les 1921 actus du blob
koala debout buvant dans un bassin

Un koala assoiffé buvant dans un bassin pour oiseaux © University of Sydney

Il a été admis pendant longtemps que les koalas, adaptés à leur environnement, n’avaient pas besoin de boire. Mais les vagues de chaleur intenses qui ont affecté l’Australie au cours des dix dernières années ont changé la donne. De nombreux koalas ont péri déshydratés, particulièrement dans le nord-ouest de la Nouvelle-Galles-du-Sud. Assoiffés, ils ont régulièrement été vus en train de boire à même l’eau des bols ou des abreuvoirs des animaux domestiques. C’est cette situation inhabituelle qui a incité une équipe de chercheurs australiens de l’université de Sydney à mener sur le terrain une étude sur la supplémentation en eau des koalas (Phascolarctos cinereus), une espèce menacée. Les résultats sont parues dans la revue Plos One, le 5 juin.

En effet, ces folivores arboricoles de la même famille que les opossums ou les paresseux sont particulièrement vulnérables aux effets des vagues de chaleur et des sécheresses provoquées par les changements climatiques extrêmes, car ils dépendent de l’humidité des feuilles d’eucalyptus pour maintenir leur hydratation. Au cours de ces phénomènes météorologiques de plus en plus fréquents et intenses, la teneur en eau des feuilles n’est pas suffisante pour répondre à leurs besoins en humidité, entraînant une mortalité à grande échelle.

En outre, les koalas ne peuvent pas manger plus de feuilles d’eucalyptus pour compenser la teneur réduite en eau de leurs aliments préférés. En effet, ils sont limités dans leur consommation de nourriture par les toxines contenues dans les feuilles. « Il est prédit qu’une augmentation des émissions de CO2 augmentera la teneur en composés phénoliques et en tanins dans les feuilles d’eucalyptus », a déclaré la biologiste Valentina Mella qui a dirigé l’étude. « Cela signifie que les koalas auront besoin de stratégies alternatives pour trouver de l’eau – et c’est là que nous pouvons aider en installant des points d’eau potable. »

visite de koala à une station d'eau

Des koalas buvant dans des stations d’eau artificielles à Dimberoy (Australie) © Université de Sydney

L’équipe a donc testé des points d’eau artificiels pour le koala, par temps chaud et sec dans l’ouest de la Nouvelle-Galles du Sud, où, en 2009, une vague de chaleur a tué environ un quart de la population. Au cours des 12 premiers mois de l’étude, les chercheurs ont enregistré 605 visites dans 10 paires de distributeurs d’eau. Lors de 401 visites, les koalas se sont désaltérés. Ils ont aussi constaté que le nombre total de visites et le temps total passé à boire avaient doublé en été par rapport aux autres saisons.

« Nous ne savions pas si les stations d’eau pourraient être utilisées pour atténuer l’impact d’événements météorologiques extrêmes », a déclaré Valentina Mella. « Mais nos résultats montrent clairement que les koalas utiliseront régulièrement ces stations pour compléter leurs besoins en eau. »

Ces résultats probants ouvrent de nouvelles voies à la recherche et incitent les pouvoirs publics de la région à développer l’installation de stations d’abreuvage adaptées à cet animal particulièrement menacé.

Outre les problèmes de déshydratation, les populations de koala, le long de la côte est de l’Australie, ont diminué en raison de la perte d’habitat due à la déforestation, à des maladies telles que la chlamydia, aux attaques d’animaux sauvages, aux incendies et aux collisions avec des véhicules. Le département australien de l’environnement estime que les populations combinées de koala du Queensland et de la Nouvelle-Galles-du-Sud sont passées de 326 400 individus en 1990 à 188 000 en 2010, soit une baisse de 42 %.