image légendée

Un chirurgien en train de connecter le foie du donneur sur la machine © USZ

Une machine capable de soigner les foies humains blessés et de les maintenir en vie à l’extérieur du corps durant toute une semaine : c’est l’exploit accompli par une équipe d’ingénieurs, de chirurgiens et de biologistes de l’hôpital universitaire de Zurich, de l’ETH Zurich, de Wyss Zurich et de l’université de Zurich.

Baptisé Liver4Life (« foie pour la vie »), ce dispositif pourrait contribuer à accroître le nombre d’organes disponibles pour la transplantation, ce d’autant que même des foies blessés prélevés sur des cadavres pourraient retrouver leurs fonctions s’ils étaient perfusés sur cette nouvelle machine. 

image légendée

La machine à perfuser en fonctionnement. Le foie du donneur se trouve dans le récipient blanc à gauche © USZ

Il pourrait aussi être utilisé en oncologie, car il permettrait – outre maintenir l’organe en vie – de réparer des lésions préexistantes, de nettoyer des dépôts de graisse ou même de régénérer des foies partiels.

Fruit de quatre années de recherche, ce procédé, complexe, imite la plupart des fonctions corporelles physiologiques. Testé sur dix foies perfusés de mauvaise qualité – et refusés à ce titre par tous les centres de greffe européens – ce procédé a permis de restituer leurs fonctions à six d’entre eux. La prochaine étape sera d’utiliser un des organes ainsi « réparés » dans le cadre d’une greffe. 

image légendée

À gauche un foie non perfusé, à droite un foie « traité » avec la nouvelle machine © USZ