image légendée

La comète 2I/Borisov photographiée le 10 septembre par le télescope Gemini de l'Observatoire d'Hawaï ©Gemini Observatory NSF AURAni

2I/Borisov, puisque c’est ainsi qu’on doit la nommer, est le second objet extrastellaire connu à entrer dans notre Système solaire. Découvert le 30 août dernier par l’astronome amateur Gennadi Borisov avec un télescope de sa fabrication, cet objet nébuleux s’est révélé être une comète venant d’un autre système planétaire.

En 2017 déjà, un corps céleste d’origine extraterrestre était passé dans notre système solaire, il ne s’agissait pas d’une comète, mais d’un astéroïde qui fut nommé 1I/Oumuamua. « 1 » suivi de « I » indique qu’il s’agit du premier objet interstellaire à être identifié.

Le second est donc 2I/Borisov. Et il s’agit d’une comète, c’est-à-dire un objet susceptible de se sublimer partiellement en passant à proximité du soleil. C’est le 6 décembre que le passage se produira au plus près du soleil avant que la comète nous quitte pour toujours. À cette occasion, de nombreux télescopes étudieront la première comète extraterrestre.

Du temps d’observation est d’ores et déjà prévu avec le télescope spatial Hubble, et les observations terrestres ont déjà débuté. Le noyau de cette comète serait de belle taille, entre deux et seize kilomètres de diamètre.

Un spectre de la comète a été obtenu à l’observatoire des Canaries et révèle que la composition de cette comète est semblable dans les grandes lignes à celles qui se sont formées dans le système solaire. Ce spectre révèle la présence de glace d’eau, de carbone et de poussières en orbite autour du noyau. D’autres découvertes sont à venir et le monde astronomique se passionne pour cette comète extraterrestre qui sera la star de la fin d’année.