image légendée

La crise des opiacés a déjà fait des dizaines de milliers de morts aux États-Unis © pxhere

Dans une tribune parue dans Le journal du dimanche, une centaine de médecins et de professionnels de santé estime que la France pourrait à son tour encourir le risque d'une « crise sanitaire ».

La crise des opiacés a fait 72 000 morts en 2017 outre-Atlantique. Autrement dit, rappelle la tribune, « les overdoses aux antidouleurs dérivés de l'opium tuent plus que les accidents de la route et les armes à feu réunis ». 

En France, 12 millions de personnes utilisent des médicaments opiacés, sans être alertés quant à leur potentiel addictif ou aux risques d'overdose, poursuit le texte. Si bien que les hospitalisations pour ce motif ont doublé et les décès ont triplé. Il existe pourtant un antidote, à base de naloxone, que la personne concernée ou son entourage peuvent administrer « facilement », mais il est réservé aux acteurs du soin en addictologie.

Le texte enjoint donc les autorités sanitaires à adopter plusieurs actions très rapidement : formation des médecins généralistes aux opiacés, extension de l'accès au naloxone, décloisonnement du monde de l'addictologie et lancement d'une vaste campagne de prévention.