image légendée

tous les éléments du squelette préservés ont été photographiés puis articulés là où cela est possible. Échelle (barre en bas à gauche) : 5 centimètres © Adele H. Pentland/Scientific Reports

Une espèce de ptérosaure jusque-là inconnue a peut-être persisté jusqu’à la période dite du turonien, il y a 90 à 93 millions d’années. Le fossile étudié est le spécimen de ptérosaure le plus complet jamais découvert en Australie ; il comprend des parties du crâne et cinq éléments de vertèbres et d’ailes. Il pourrait s’agir d’un survivant tardif d’un clade de ptérodactyles éteint il y a 100 à 94 millions d’années : l’Anhanguera. 

Les ptérosaures sont connus à partir de fossiles découverts sur tous les continents, mais leurs restes sont souvent fragmentaires car leurs os sont minces et creux. En Australie, les fossiles sont particulièrement rares, avec une vingtaine seulement de spécimens recensés, dont le nouveau-venu, exhumé en 2017 dans la formation de Winton, dans le Queensland. 

Emmenée par Adele Pentland, de l’université de technologie de Victoria, l’équipe australienne a baptisé ce nouveau ptérosaure Ferrodraco lentoni. Grâce aux crêtes sur les mâchoires supérieure et inférieure et aux dents en forme de pointes, elle a identifié le spécimen comme appartenant à l’Anhanguera, un clade également répertorié au Brésil, en Chine et en Angleterre. L’envergure de Ferrodraco serait de quatre mètres environ. Mais des caractéristiques dentaires uniques, comme de petites dents antérieures, distinguent Ferrodraco des autres « anhanguériens » et l’identifient comme une nouvelle espèce.

image légendée

Vue d'artiste © TRT/Scientific Reports