Découvrez les 2798 actus du blob
covid

La circulation simultanée du Covid, de la bronchiolite et de la grippe est "complètement inédite" et son évolution encore difficile à prévoir, selon Santé publique France © AFP/Archives Damien Meyer

La « triple épidémie » à laquelle fait face la France, avec la circulation simultanée du Covid, de la bronchiolite et de la grippe, est « complètement inédite » et son évolution encore difficile à prévoir, a souligné vendredi Santé publique France.

La grippe frappe la métropole précocement, s'ajoutant à un Covid en pleine remontée et à une bronchiolite à des niveaux records depuis plus de 10 ans chez les nourrissons. Cette situation percute un système de santé déjà éprouvé, comme dans d'autres pays, notamment les Etats-Unis. « La situation est complètement inédite » et remplie d' « incertitudes », a résumé Didier Che, directeur adjoint aux maladies infectieuses, lors d'un point presse de l'agence sanitaire publique. « Les années antérieures, il y avait plutôt des virus respiratoires qui se succédaient les uns aux autres: une première circulation de rhinovirus laissait la place à des VRS (principale virus en cause dans la bronchiolite ndlr), qui, très généralement, laissait le pas à la grippe. Là, on a des co-circulations », a détaillé l'épidémiologiste Sophie Vaux.

Cette situation est « inquiétante » parce que l'addition de ces pathologies peut entraîner « un impact clinique assez fort, notamment sur les hôpitaux », a-t-elle ajouté. Et ce, même si ces virus ne touchent « pas exactement les mêmes populations », la grippe et le Covid affectant surtout les plus âgés et vulnérables, la bronchiolite essentiellement les nourrissons.

Il est « difficile de prédire la survenue des pics » des trois épidémies, notamment un éventuel pic simultané de Covid et de grippe, voire de bronchiolite, à Noël. L'une des grandes inconnues est une éventuelle compétition entre les virus de la grippe et du Covid qui pourrait rendre leur coexistence difficile et limiter le risque de pics simultanés.

« Il faut encore un peu de temps pour savoir si cette notion de cannibalisme viral se confirme », a jugé M. Che pour lequel il est aussi « trop tôt pour tirer des conclusions de la situation américaine ». Mais, a-t-il insisté, la France n'est « pas encore complètement démunie » et dispose d' « un arsenal préventif » face à cette triple épidémie.

Santé publique France a insisté plus que jamais sur la vaccination contre le Covid mais aussi la grippe, à l'approche de fêtes de fin d'année avec des rassemblements familiaux propices à la transmission des virus. Les gestes barrières (masque en lieux clos, lavage des mains, aération, etc) restent aussi vivement recommandés.