Découvrez les 2632 actus du blob
illustration

Des cornes de rhinocéros saisies par la police sont brûlées le 12 novembre 2016 à Hanoï © AFP/Archives HOANG DINH NAM

Un trafiquant de cornes de rhinocéros a été condamné à 14 ans de prison par un tribunal vietnamien, la plus longue peine jamais prononcée dans le pays pour ce type de crime, a annoncé mercredi une organisation de défense de l'environnement.

Le Vietnam est à la fois une plaque tournante et un important marché pour le trafic illégal d'organes d'animaux, et les experts ont longtemps dénoncé la faiblesse de la répression de la part des autorités.

Cette semaine, un homme de 36 ans, Do Minh Toan, a été condamné à 14 ans de prison pour avoir illégalement importé des cornes de rhinocéros depuis les Émirats arabes unis, a indiqué l'organisation Education for Nature - Vietnam (ENV) dans un communiqué.

Cette condamnation fait suite à la découverte par les douanes vietnamiennes, en 2019, de 55 cornes de rhinocéros, pesant 125 kilos au total, dissimulées dans du plâtre à l'aéroport de Hanoï.

« Cette lourde peine montre que les autorités du Vietnam commencent à infliger des punitions sévères pour dissuader les crimes contre l'environnement », s'est félicité le directeur adjoint d'ENV, Bui Thi Ha.

La population de rhinocéros en Afrique a été décimée par les braconniers pour alimenter ce commerce, interdit au niveau mondial depuis les années 1970. Seuls quelque 29 000 rhinocéros survivent actuellement à l'état sauvage, contre plus de 500 000 au début du XXème siècle, selon les estimations des scientifiques.

Selon ENV, un total de 317 crimes liés au trafic de cornes de rhinocéros ont été signalés dans le pays depuis 2017, et 24 personnes ont été arrêtées et condamnées à des peines supérieures à cinq ans de prison en moyenne.