3 minutes d'Univers Publié le

Les trous noirs sont-ils des ogres ?

En 1915, la théorie de la relativité générale aboutit pour Einstein, à la conclusion que certains astres sont si denses qu'ils retiennent tout, même la lumière... Ce sont les trous noirs. Il en existe deux sortes : ceux créés par l'explosion d'une étoile super géante, et d'autres, ultramassifs, présents au centre des galaxies qui pourraient contenir entre un million et un milliard de masses solaires. Au centre de la Voie Lactée, existe un "petit" trou de trois millions de masses solaires !

En s'inspirant du contenu scientifique et des thèmes du Beau livre de l'Univers écrit par Jacques Paul et Jean-Luc Robert (éditions Dunod), la série "3 minutes d'Univers" l'illustre de manière imagée et humoristique.

Réalisation : Jean-Michel Gerber

Production : Wag Productions, France 3 Bretagne, FranceTV education, CNRS Images, AGM Factory, Laboratoire APC, Universcience

Année de production : 2016

Durée : 3min17

Accessibilité : sous-titres français

Les trous noirs sont-ils des ogres ?

« 3 minutes d’Univers » Episode 6

LES TROUS NOIRS SONT-ILS DES OGRES ?

Tombez dans un trou noir et vous n’en ressortirez pas ! Dans ces régions de l’Univers, ni la lumière, ni la matière ne peuvent s‘en échapper. De quoi broyer du noir !

UN PEU D’HISTOIRE

Les choses sérieuses commencent en 1915 quand Albert Einstein avec sa célèbre théorie de la relativité générale, aboutit à la conclusion que certains astres sont si denses qu’ils retiennent tout, même la lumière. D’où ce nom de trou noir donné par le physicien américain John Wheeler en 1967.

EXPLICATIONS

Il existe plusieurs sortes de trous noirs. Il y a les trous noirs stellaires de petite taille qu’on pourrait qualifier de seconde classe.

Ils sont forts répandus dans toutes les galaxies. Assez bien connus, ils sont la conséquence de l’explosion d’une étoile super géante.

Mais surtout, il y a des trous de première classe, monstrueux, ultra massifs, situés au centre des galaxies et qui pourraient contenir entre un million et un milliard de masses solaires. Leur mécanisme de formation n’est toujours pas vraiment élucidé.

Notre Voie lactée, n’échappe pas à la règle. Son centre en abrite un spécimen. Dans sa catégorie, c’est pourtant un p’tit trou. Enfin petit, tout est relatif ! Il est équivalent à trois millions de masses solaires tout de même ! Il pourrait produire une lumière des milliards de fois plus intense que notre Soleil. A une condition toutefois, c’est qu’il avale goulument de la matière interstellaire qui passerait à sa portée, par exemple des étoiles. Ce qui n’est pas gagné. Car les trous noirs sont un peu comme l’araignée sur sa toile qui attend son déjeuner sauf que l’endroit n’est pas très fréquenté.

Du coup, le plus souvent ces ogres de l’espace, à l’appétit sans fin, se serrent la ceinture. Selon certaines recherches ils ne feraient un repas qu’une fois tous les 10 000 à 100 000 ans.

La surface d’un trou noir, sépare notre Univers d’une région avec laquelle il n’entretient aucune relation.

Deux images pour mieux comprendre.

Prenez le sac de votre aspirateur, le trou noir, et votre appartement qui figure l’Univers. Vous conviendrez aisément que votre sac n’est en rien en contact avec votre appartement. La poussière ne va que dans un seul sens, de l’appartement vers le sac et ne ressort plus.

Autre image : prenez une sorte de piscine, remplie d’un liquide noir inconnu. Vous en voyez la surface mais au-delà on ne sait rien de ce qui s’y passe.

En revanche, nous avons la certitude que si on y plonge on ne pourra pas en ressortir, même avec une bouée. Et restez loin du bord, car autour de cette piscine, il y a une limite qu’on nomme son horizon et qu’il ne faut pas franchir. Sinon… vous serez entrainé irrémédiablement à lintérieur comme sous l’effet d’un aimant.

Si toutefois l’aventure vous tente, sachez que votre corps subira un tel étirement qu’il finira en lambeaux. Les astrophysiciens parlent de l’effet

« Spaghettis ».

Alors si vous ne voulez pas figurer au menu de ces « pizzérias noires » surtout un conseil d’ami n’approchez pas de ces Ogres cosmiques.

Réalisation : Jean-Michel Gerber

Production : Wag Productions, France 3 Bretagne, FranceTV education, CNRS Images, AGM Factory, Laboratoire APC, Universcience

Année de production : 2016

Durée : 3min17

Accessibilité : sous-titres français