Journal des pôles Diffusé le

Le ciel de Concordia

Nous sommes en décembre en Antarctique sur le dôme C, à environ 3300 m d'altitude. Les deux tours emblématiques de la station Concordia se dressent sous un ciel bleu et transparent. Avec cet air pur, très sec et très peu turbulent, l'endroit serait idéal pour un futur observatoire astronomique international. Mais verra-t-il le jour ?

Un épisode de la série "Journal des pôles".

Réalisation : Françoise Augier

Production : Universcience, Ipev, CNRS Images

Année de production : 2012

Durée : 1min26

Accessibilité : sous-titres français

Le ciel de Concordia

Concordia, 15 décembre 2003

J'observe... au loin les deux tours à l'horizon, emblématiques de la station Concordia. Nous sommes sur le dôme C, à environ 3 300 m d'altitude. Je suis là, avec mon télescope, juché à 5m sur la plate-forme, avec là-haut le ciel bleu, transparent, qui permet d’atteindre les étoiles les plus brillantes. Cela peut paraître bizarre, mais oui, j'observe le ciel en plein jour... en prévision de la nuit hivernale. Car ce site a des atouts : L'air y est pur, très sec, et très peu turbulent, l'atmosphère est donc extrêmement stable, critères très favorables aux observations astronomiques. Résultat : une excellente qualité d'images et une observation possible jour et nuit. Les instruments sont adaptés à des températures pouvant descendre jusqu'à - 70°, et pilotés de l'intérieur de la station. Mais pour l'entretien et les pannes, nous devons sortir. Ce site est en cours d'évaluation et s'annonce particulièrement prometteur. Verra-t-il l'installation d'un futur observatoire astronomique international ?

Réalisation : Françoise Augier

Production : Universcience, Ipev, CNRS Images

Année de production : 2012

Durée : 1min26

Accessibilité : sous-titres français