Les POM Bio à croquer Diffusé le

Contraception et spermatozoïdes

En matière de contraception, l'à peu près marche difficilement... Or il était jusqu'à présent plus facile d'inhiber la production d'un ovule chez la femme, que la production de millions de spermatozoïdes chez l'homme. Mais une nouvelle molécule pourrait bien changer la donne, si l'idée d'une certaine contrainte est acceptée par la gent masculine... et une certaine confiance accordée par la gent féminine !
Un épisode de la série "POM Bio à croquer".

Réalisation : Catherine Briault

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta productions

Année de production : 2013

Durée : 4min07

Accessibilité : sous-titres français

Contraception et spermatozoïdes

Contraception et spermatozoïdes

 

Contraception : la pilule masculine presque à portée de main ?

Enfin la pilule pour les hommes ?

Vers une pilule contraceptive masculine

Actualité > Santé

Bientôt une pilule contraceptive masculine ?

Voix : Avant que cet article paraisse, les approches de contraceptions masculines étaient des approches de ce qu’on appelle contraception masculine hormonale.

Sous titre : la « pilule pour homme » / contraceptif masculin / protéine-clé / petite molécule / nommée JQ1

Voix : Alors ces méthodes qui sont étudiées depuis à peu près trente ans ont une certaine efficacité mais qui n’est pas absolue. Or, en terme de contraception masculine, le à peu près n’existe pas. Et c’est beaucoup plus difficile techniquement d’inhiber la production de l’ensemble des spermatozoïdes que d’inhiber un ovule par mois chez la femme. Ce qui est relativement facile depuis les années 50 / 60 quand la pilule contraceptive oestro-progestative à été mise au point avec une prise d’un comprimé par jour. On ne peut pas se permettre d’une contraception qui fonctionne partiellement. Et c’est ça qui a été l’obstacle qui a rendu en fait la contraception masculine aussi difficile à utiliser en pratique courante.

Sous titres : De nouveaux résultats prometteurs ?

Voix : Si les résultats qui ont été obtenus chez la souris l’année dernière, avec un comprimé qui peut être administré par voie orale, démontre que l’efficacité contraceptive de ce produit premièrement, n’est pas limité à la souris mais peut être efficace à l’espèce humaine, c’est sur qu’on change d’époque. Donc c’est un domaine qui est nouveau mais qui est très prometteur, et j’espère qu’il va arriver à des thérapeutiques intéressantes.

Sous titre : Comment ça marche ?

Voix : Dans le testicule il y a deux compartiments. Il y a un compartiment hormonal disons normal, qui produit des stéroïdes, et puis il y a ce qu’on appelle le tube séminifère où à lieu la production de spermatozoïdes. En fait, cette nouvelle molécule va intervenir dans le tube séminifère et va bloquer la production de spermatozoïdes mais sans interférer sur la production de testostérone par le testicule. Et il va agir au niveau des cellules qui sont en voie de multiplication et de différenciation et empêche donc l’apparition de spermatozoïdes mais sans toucher en amont aux hormones. C’est un effet qui ne dure que pendant l’administration du composé. Et ça c‘est très important parce qu’un homme comme un femme peut ne pas vouloir d’enfant à une période mais vouloir un enfant après. Donc bien entendu une contraception n’est intéressante que si elle est réversible.

Sous titre : Et les hommes, sont-ils prêts ?

Voix : Un médicament il ne suffit pas qu’il marche, encore faut-il que le patient le prenne. Au plan médical l’adolescence c’est une période extrêmement trouble. C’est une période de rébellion. Parfois incompatible avec cet espèce d’ordre thérapeutique un peu contraignant. Un chape de plomb. Alors la solution pourrait être, même pour un adulte d’ailleurs, un traitement long ou court, comme ça que l’on donne une fois tous les deux mois, tous les trois mois. Vous faites une infection et après vous n’y pensez plus. Donc il faudrait trouver des solutions de ce type là.

Réalisation : Catherine Briault

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta productions

Année de production : 2013

Durée : 4min07

Accessibilité : sous-titres français