Journal des pôles Publié le

La cabane de pêche

Le vent siffle sans répit. Tout craque autour de Stéphanie, la cabane, les glaces de la Terre Adélie. Depuis son laboratoire mobile, elle étudie les poissons afin de comprendre la biodiversité des océans entourant l'Antarctique.

Un épisode de la série "Journal des pôles".

Réalisation : Françoise Augier

Production : Universcience, Ipev, Cnrs Images

Année de production : 2012

Durée : 1min34

Accessibilité : sous-titres français

La cabane de pêche

Station Dumont d’Urville, Terre Adélie, le 30 juillet 2007.
Le vent siffle sans répits. Tout craque autour de Stéphanie, la cabane, la glace. Elle y est seule pendant des heures, dans la pénombre. Heureusement, elle n’est pas claustro ! Cette boite, c’est son laboratoire mobile. Ces filets et ces cannes à pêche, ces flacons, ce treuil, sont ses outils de travail. Sous ses pieds, un gouffre glacé s’ouvre, creusé dans la banquise. Elle est là pour le programme ICOTA, qui veut dire… Ichtyologie Côtière en Terre Adélie. Et oui, elle est ichtyologue : elle étudie les poissons, leur morphologie, leur alimentation, leur reproduction, et l’évolution de l'espèce. L’objet de cette mission est de comprendre la biodiversité des océans entourant l'Antarctique. Elle pêche donc. Elle fait des prélèvements d’eau, récolte des petits organismes comme le plancton. Elle mesure également  la salinité de l'eau de mer, la température. Elle reste ainsi totalement absorbée, passionnée, pendant 2 fois 2h30 par jour, à en oublier les 10°C ambiants et sa solitude.

Réalisation : Françoise Augier

Production : Universcience, Ipev, Cnrs Images

Année de production : 2012

Durée : 1min34

Accessibilité : sous-titres français