Les POM Bio à croquer Publié le , mis à jour le

Toute l’énergie du coeur

De petits organites, appelés mitochondries, apportent au coeur l'énergie nécessaire à sa contraction. Pour les visualiser, le biologiste de l'Inserm, Frédéric Joubert, utilise des marqueurs fluorescents.

Il a pu observer que les mitochondries peuvent changer de forme, fusionner ou fissionner... L'objectif des chercheurs est de favoriser leur fusion pour les rendre moins vulnérables.

Un épisode de la série "POM Bio à croquer".

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta productions

Année de production : 2013

Durée : 3min48

Accessibilité : sous-titres français

Toute l’énergie du coeur

Voix :

Le cœur c’est un bel organe, c’est un beau sujet de recherche.

Texte :

Cœur et Energie 

Frédéric Joubert

Biologiste

Voix :

Donc là en fait on est dans l’intimité de la cellule cardiaque, c'est-à-dire qu’on rentre à l’intérieur d’une cellule cardiaque. C’est assez étrange mais c’est assez jolie, on peut se promener et on regarde les mitochondries.

Donc les mitochondries c’est ce qui va fournir l’énergie au cœur pour qu’il se contracte.

Il faut une activité continue, en permanence. Si jamais le cœur n’a plus d’énergie, il tient 10 secondes.

Titre : UN CŒUR ECOLO

Voix :

Il n’y a pas une seule centrale comme une grande centrale nucléaire dans la cellule, il y a plein plein plein de petites mitochondries qui vont localement apporter de l’énergie là où la cellule en a besoin. Et donc nous pour voir, pour visualiser ces mitochondries on doit utiliser des outils, donc on les voit pas naturellement comme ça. On fait rentrer dans la cellule des marqueurs fluorescents. Et nous ce qu’on essaye de faire à partir de ce type d’images, qui n’est pas très simple à analyser, on utilise des logiciels qui vont reconnaitre les objets qui sont présent dans la cellule et donc en l’occurrence les mitochondries, et on va pouvoir reconstituer chaque mitochondrie et comme ça avoir une information un petit peu quantitative sur leurs formes, leurs positions, leurs nombres et leurs évolutions éventuellement par rapport à un stress ou quelque chose comme ça.

Titre : UN CŒUR FRAGILE

Voix :

Ces cellules cardiaques, une fois qu’elles sont abîmées, c’est définitif, on peut pas refaire de nouvelles cellules. Ca c’est un problème, au moment de l’infarctus, parce qu’il y a une partie du cœur qui n’est plus oxygénée. Et c’est aussi un problème au moment où les vaisseaux vont re permettre l’entrée des substrats et de l’oxygène. Donc c’est très important de protéger la cellule cardiaque au moment de la reperfusion, parce qu’à ce moment là y a énormément d’oxygène qui rentre dans la cellule cardiaque. La cellule va pas pouvoir gérer ça et elle risque de mourir.

Titre : FUSION OU FISSION ?

Voix :

Une mitochondrie elle a la capacité de changer de forme. Deux mitochondries ont la capacité de fusionner pour faire une plus grosse mitochondrie ou au contraire de fissionner, pour faire des petites mitochondries. Et donc on a montré que les petites mitochondries elles étaient moins résistantes au moment de la reperfusion et si on est capable de bloquer ces processus de fissions, et au contraire si on essaye d’améliorer ou d’encourager les processus de fusions des mitochondries, on garde des mitochondries plus grandes et on pense comme ça qu’on protègera le cœur après l’infarctus.

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta productions

Année de production : 2013

Durée : 3min48

Accessibilité : sous-titres français