Chroniques végétales Dernière diffusion le

L’achillée millefeuille

Herbe au couturier ou saigne-nez, cette plante vivace a été dotée de nombreux noms tout au long de l’histoire. Utilisée par l’homme de Néandertal ou par Achille, elle était bien connue des soldats pour ses vertus antiseptiques et coagulantes.

Un épisode de la série "Chroniques végétales".

Réalisation : Anaïs Bollègue , Olivier Marcon

Production : Les Films Invisibles, Arte GEIE, en partenariat avec Universcience, la région Occitanie, le département du Gard

Année de production : 2018

Durée : 3min19

Accessibilité : sous-titres français

L’achillée millefeuille

Achillée millefeuille (Achillea millefolium L.)

Famille des Astéracées Voilà une plante connue sous de nombreux noms, aussi imagés les uns que les autres :  Herbe aux couturiers, Saigne-Nez, Sourcil de Vénus ou Herbe aux charpentiers.  Autant de façons de décrire les multiples facettes de cette plante dont on a retrouvé des traces d’utilisation chez l’homme de Néandertal. Voici l'Achillée millefeuille. L’achillée est une plante vivace aux tiges de 15 à 70 cm, que l’on trouve un peu partout de la plaine à la montagne. Ses feuilles allongées et finement découpées la rendent facilement reconnaissable. Lorsqu’on les découvre, le mot millefeuille prend tout son sens. Ses inflorescences blanches sont observables de juin à septembre. On pourrait à tort les appeler des fleurs, mais il s’agit en réalité de bouquets de capitules. Un capitule est un rassemblement de plusieurs petites fleurs qui en imitent une plus imposante. Les fleurs du centre fabriquent le pollen et le nectar, tandis que celles de la périphérie simulent les pétales d’une fleur simple. Cette formation a pour but d'attirer les insectes, car c'est d'eux dont dépend l'achillée pour sa pollinisation. Plus la fleur est importante, plus elle sera facilement repérée et visitée par un insecte. Les tournesols ou les marguerites sont constitués de la même façon ; comme des pistes d’atterrissage, visibles de loin. Plusieurs traditions populaires font mention de l’utilisation médicinale de l’achillée, au fil du temps. Une légende raconte qu'Achille, héros de la mythologie grecque, s'en servit pour guérir les plaies de ses soldats, au cours de la guerre de Troie. L’Achillée Millefeuille possède en effet des vertus antiseptiques, cicatrisantes et coagulantes. Les promeneurs pourront par exemple frotter quelques feuilles mâchées sur leurs blessures légères pour arrêter l’écoulement du sang et prévenir l’infection de la plaie. Après Achille, ce sont des générations de soldats qui l'ont employée et ce jusqu’au siècle dernier. Durant la première guerre mondiale, elle faisait partie du kit de première urgence porté par certains soldats, qui, faute de médicaments, pouvaient soigner leurs blessures légères grâce à elle. C'est pourquoi on la nomme aussi Herbe aux militaires.En cuisine, son amertume fait de l'achillée un ingrédient de choix pour la composition de diverses boissons comme l'alcool aromatisé ou la bière.On utilisera ses parties fleuries, fraiches ou séchées, en tisane, pour soulager les troubles digestifs, les ballonnements, les nausées ou encore la perte d'appétit. Achille ne s'était pas trompé, en choisissant comme fidèle alliée, la discrète Herbe aux coupures.

Réalisation : Anaïs Bollègue , Olivier Marcon

Production : Les Films Invisibles, Arte GEIE, en partenariat avec Universcience, la région Occitanie, le département du Gard

Année de production : 2018

Durée : 3min19

Accessibilité : sous-titres français