Interviews Diffusé le

Dans la nature, se reproduire seule, c’est possible

L’équipe de l'aquarium Acquario di Cala Gonone, en Sardaigne, a annoncé avoir assisté à une naissance « miraculeuse ». Une femelle, qui vivait seule avec une autre femelle dans son bassin depuis des années, a mis au monde un bébé requin émissole. « Miraculeuse » cette naissance, vraiment ? Ou le résultat de la parthénogenèse, ce mécanisme de naissance virginale que l’on peut observer chez de nombreuses espèces animales ?

Explications avec Tanja Schwander, biologiste et professeure associée au département de l’écologie et l’évolution de l’université de Lausanne.

Réalisation : Marie Briere de la Hosseraye

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 4min34

Accessibilité : sous-titres français

Dans la nature, se reproduire seule, c’est possible

Ce bébé requin est né dans un aquarium de Sardaigne
mais la femelle qui l'a mise au monde dans ce bassin vit seule avec une autre femelle
et n'a pas approché un seul mâle depuis des années
Ispera, soit espoir en sarde,
pourrait avoir été conçu par parthénogenèse.
Par parthénogenèse ?
La définition du terme, c'est une naissance vierge
donc c'est la production d'un bébé par une femelle
sans intervention d'un mâle en fait, sans accouplement, sans fécondation
Parce que oui, faire un bébé seule, 
c'est possible
c'est un procédé bien connu chez les invertébrés
certains insectes comme les abeilles ou les fourmis
s'accouplent avec des mâles
mais elles peuvent pondre deux types d’œufs
un œuf fécondé qui donne une femelle
ou un œuf non fécondé qui donne un mâle
Chez les écrevisses marbrées, on ne trouve pas de mâle,
Tout comme chez les phasmes moroses,
les femelles ont évolué de manière à détenir le matériel nécessaire à la reproduction
On connaît d'autres espèces pour lesquelles la parthénogenèse
n'est pas obligatoire
mais où elle peut parfois se produire si les circonstances l'obligent
C'est ce qu'on appelle une parthénogenèse spontanée
On a identifié des situations dans des populations naturelles
On appelle ça la limitation il n'y a pas de partenaires pour l'accouplement
Disons, même si on n'est pas en super bonne forme,
Si on est tout seul on peut quand même avoir une chance de survie
Dans les situations comme ça, la sélection peut favoriser cette parthénogenèse
Et pour la survie d'une espèce sexuée, mieux vaut se reproduire seule
en l'absence de mâle que ne pas se reproduire du tout
 même si la parthénogenèse spontanée n'est pas idéale génétiquement parlant
puisqu'elle produit des sortes de semi clones de leur mère
c'est ce qu'ont fait des poissons-scie
une espèce en danger critique d'extinction dans l'océan Atlantique
des chercheurs ont réalisé un test de paternité sur 190 animaux
près des côtes de la Floride
3% d'entre eux n'avaient pas d'ADN paternel
Ces poissons-scie étaient donc nés
par parthénogenèse
Mais alors comment ça marche ?
Donc la femelle fait un œuf comme si elle s'accouplait avec un mâle
où cet œuf il serait fertilisé par le sperme
mais maintenant plutôt que ce soit le sperme qui apporte la deuxième moitié du génome
c'est un produit de la méiose, de la femelle elle-même, qui fait ça
On appelle ça les corps polaires en fait qui sont produits à la méiose
qui recréent la fonction du sperme
C'est cette fusion entre le corps polaire et l'œuf
qui ferait une espèce d'autofécondation
Il reste très difficile de quantifier la fréquence du phénomène
puisque c'est un processus compliqué à observer dans la nature
 mais la plupart des premiers cas de naissance sans pères sont observés en captivité
dans des conditions inhabituelles pour les animaux
avec suffisamment de temps pour que les humains puissent le remarquer
Chez les vertébrés, ça a par exemple été le cas pour Léonie
ce requin zèbre d'un aquarium australien
Pour Flora, ce dragon de Komodo dans un zoo anglais
ou pour Thelma
un python femelle qui a pondu 6 œufs et eu jeunes serpents en bonne santé
dans le cas d'Ispera, le bébé requin né en Italie
 la naissance par reproduction asexuée n'est pour l'instant qu'une
hypothèse, une analyse adn est encore en cours
si confirmée, ce serait le premier cas observé chez les requins émissoles
Et chez l'humain alors, ce serait possible ?
Dans l'histoire, il y a un cas de parthénogenèse documenté, n'est ce pas ?
Qui est Jésus !
Il y a deux options en fait pour Jésus,
soit ça n'était pas une naissance vierge
parce que chez l'humain il y a des facteurs sur le Y qui sont importants
la détermination des mâles,
donc soit il y avait reproduction sexuée et puis Jésus était le fils d'un homme
dont il a hérité le chromosome Y
Ou l'alternative, c'est que Jésus serait une femme en fait
parce que si ça a été produit par parthénogenèse ça veut dire qu'il aurait
hérité de deux chromosomes X de sa mère
donc nécessairement ce serait une femme
En réalité on ne connaît pas d'espèces se reproduisant sans mâle chez les mammifères
mais en 2018, des chercheurs ont réussi à obtenir des souriceaux à partir du
matériel génétique de deux souris femelles
mais si le processus a pu être rendu possible en laboratoire
ce n'est pas le cas dans la nature.
 En résumé, on pense qu'il y a beaucoup de contraintes
pour le système de développement et le système génétique chez les mammifères
qui font que l'évolution de la parthénogenèse est très très compliquée
donc c'est très peu probable
mais après peut-être qu'il y aura une fois une mutation majeure qui permettrait de s'en débarrasse...
 

Réalisation : Marie Briere de la Hosseraye

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 4min34

Accessibilité : sous-titres français