Actu de science Diffusé le

Le visage d’une momie reconstitué en 3D

À l’époque gréco-romaine, dans la région du Fayoum en Basse-Égypte, un portrait peint était traditionnellement apposé sur les défunts momifiés. Mais représente-t-il réellement les traits de la personne ? Pour lever le doute, des chercheurs ont décidé de reconstruire pour la première fois en 3 dimensions le visage d’un jeune enfant mort et de le comparer à son portrait.

Réalisation : Véronique Marsollier , Delphine Bonnart

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 2min05

Accessibilité : sous-titres français

Le visage d’une momie reconstitué en 3D

Reconstruction faciale en 3D d’une momie égyptienne À l’époque gréco-romaine, dans la région du Fayoum en Basse-Égypte, un portrait peint était traditionnellement apposé sur les défunts momifiés. Mais représente-il réellement les traits de la personne ? Pour répondre à cette question, une équipe allemande et autrichienne a décidé de reconstruire pour la première fois en 3 dimensions le visage d’un jeune enfant mort entre 50 avant J-C et l’an 100 et retrouvé dans les années 1880 près de la pyramide d’Hawara, au sud-ouest du Caire. La momie de 78 centimètres enveloppée de bandelettes de lin entrecroisées a été scannée et comparée aux radiographies déjà prises en 1984. Les informations obtenues ont révélé que l’enfant était un jeune garçon, décédé probablement d’une pneumonie à l’âge de 3 ou 4 ans et préparé selon les rites traditionnels de momifications égyptiennes antiques. La reconstruction faciale, en elle-même, a été réalisée à l’aide du logiciel 3D Blender à partir des données obtenues pour le crâne. Afin d’éviter tout parti pris, l’artiste en charge de la reconstitution n’a pas eu accès au portrait, excepté à la couleur des yeux, des cheveux et la coiffure. Le visage reconstruit présente des similitudes importantes avec le portrait. Seules quelques différences biométriques existent au niveau du nez et de la bouche. Le portrait montre un enfant un peu plus âgé, probablement une convention artistique de la période, mais les deux sont si ressemblants que le portrait doit avoir été préparé juste avant ou après la mort, avant l’embaumement du corps de l’enfant. Un élément qui appuie l’hypothèse que les portraits de momie du Fayoum représentent de façon réaliste les traits des défunts.

Réalisation : Véronique Marsollier , Delphine Bonnart

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 2min05

Accessibilité : sous-titres français