Astronome gastronome Diffusé le

Lentilles célestes

Comment verrions-nous le ciel si nos yeux étaient réceptifs à toutes les ondes du spectre électromagnétique ? Micro-ondes, ondes radio, rayons X, ultra-violets... Nos nuits seraient multicolores. Surprenante aussi cette représentation métaphorique à base de bonbons et de quelques pâtes.

Un épisode de la série « Astronome gastronome »

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 3min04

Accessibilité : sous-titres français

Lentilles célestes

Un messager lumineux traverse l’espace-temps, voyage jusqu’à nous et nous transmet des nouvelles du cosmos. Mais comment comprendre ce message ? Les êtres humains sont capables de voir une petite partie du monde seulement, celle à laquelle nos yeux sont sensibles. Sur l’ensemble du spectre, que les scientifiques appellent « les ondes électromagnétiques », se trouvent toutes les ondes, celles qu’on voit comme la lumière et celles qu’on ne voit pas. À côté des ondes visibles, il y a les ondes d’énergie faible : les ondes infrarouges, les micro-ondes puis les ondes radio. De l’autre côté, on trouve les ondes plus énergétiques : les rayons ultraviolets, les rayons X puis les rayons gamma. Mais le réel est beaucoup plus nuancé que nos catégories. Chaque objet céleste possède sa propre signature lumineuse qui s’étale sur plusieurs fréquences d’ondes. Si nos yeux étaient capables de voir sur toutes les longueurs d’ondes, le ciel serait jour et nuit parsemé d’objets célestes très divers et colorés. Il y a longtemps que les images astronomiques ne représentent plus le résultat direct d’une observation. L’œil est secondé par la photographie et les détecteurs. Si bien qu’aujourd’hui nous sommes capables de retranscrire en lumière visible n’importe quel rayonnement du spectre électromagnétique. Nous pouvons même traduire les signaux des corps célestes en ondes sonores et obtenir ainsi un paysage sonore de l’espace…

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 3min04

Accessibilité : sous-titres français