Interviews Diffusé le

« Non, le Gulf Stream ne va pas s’arrêter ! »

Si l’Europe ne connaît pas d’hivers trop rudes, c’est en partie grâce au courant chaud océanique appelé Gulf Stream. Selon une récente étude, son intensité diminuerait depuis au moins mille ans, avec une chute de 15 % sur les dernières décennies. Mais peut-il pour autant disparaître ? Chasse aux idées reçues, avec Juliette Mignot, océanographe à l’IRD.

Réalisation : Yseult Berger

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 3min46

Accessibilité : sous-titres français

« Non, le Gulf Stream ne va pas s’arrêter ! »

Si la France, ainsi qu’une grande partie de l'Europe bénéficient d'un climat relativement doux, c'est grâce au courant nord-atlantique, appelé aussi Gulf stream, qui transporte les eaux chaudes des caraïbes vers le Nord. Qu’il s’agisse de reconstituer le passé, ou de deviner l’avenir de la circulation océanique, les chercheurs sont nombreux à se pencher sur son sort, car comme tous les courants, le Gulf stream influence la répartition de la chaleur sur le globe, mais aussi, localement, le niveau des mers. La Floride est particulièrement concernée : l’intensité du Gulf stream impacte directement la hauteur des eaux, le long la côte est… Une étude publiée en mars 2021 dans Nature Geoscience affirme que la circulation océanique atlantique, dont fait partie le Gulf Stream, est au plus bas depuis 1000 ans... Et d'après les auteurs, le réchauffement climatique en est la cause. Mais souvent, les titres de presse laissent envisager une menace, terrible, celle de « l’arrêt complet » du Gulf stream, et entretiennent la confusion entre « circulation océanique globale » de l’atlantique Nord, et Gulf Stream, qui n’en n’est qu’un fragment... Il est temps de tordre le coup à ces rumeurs persistantes avec Juliette Mignot, océanographe à l’IRD. - Les journalistes nous interpellent très régulièrement sur le Gulf stream en nous disant : "le Gulf stream ralentit ; le Gulf stream va s'arrêter". Mais ce que les océanographes appellent "le Gulf stream", est essentiellement dû à la rotation de la Terre et à l'effet du vent sur l'océan. Donc c'est le vent et la rotation la Terre. Donc le Gulf stream va-t-il s'arrêter ? Non, le Gulf stream s'arrêtera le jour où la Terre s'arrêtera de tourner. Cette histoire de circulation océanique de grande échelle, qui est souvent résumée sous le terme Gulf stream par les journalistes, est effectivement très médiatique. L'une des raisons pour lesquelles elle est médiatique : c'est un film qui est paru il y a une quinzaine d'années qui s'appelle "Le jour d'après"... et qui montrait comment la circulation océanique, en s'arrêtant en l'espace de quelques heures, en s'arrêtant complètement, on avait tout d'un coup tout l'hémisphère nord couvert de glace. Et on entrait complètement dans une nouvelle ère climatique. Donc ce film c'est bien sûr de la fiction quasiment du début à la fin mais je pense que ça contribue dans l'imaginaire des gens à dire : "ah bah oui, si cette circulation s'arrête on va on va rentrer en glaciation". Pour l'instant les modèles climatiques ne montrent pas une entrée en glaciation ou un réel refroidissement de l'hémisphère nord à cause d'un ralentissement de cette circulation. Ce qui est sûr, c'est qu'on est là actuellement dans une période vraiment passionnante pour les climatologues, puisqu'on a vraiment une prise en main et une acculturation des problèmes climatiques par le grand public qui est phénoménale et incroyable. Ensuite il y a d'autres gens qui cherchent par tous les moyens à anéantir les efforts et à nier les réalités du changement climatique et à minimiser les solutions possibles pour y faire face. Il ne faut pas laisser traîner de fausses idées. C'est important pour que la société puisse continuer à réfléchir sur des bases saines et scientifiques.

Réalisation : Yseult Berger

Production : Universcience

Année de production : 2021

Durée : 3min46

Accessibilité : sous-titres français