Découvrez les 1647 actus du blob
image légendée

Les ministres allemandes de l’Environnement Svenja Schulze (G) et de la Justice Christine Lambrecht avant la réunion du gouvernement à Berlin, le 10 février 2021 © Pool/AFP Michael Sohn

Le gouvernement allemand a présenté mercredi une loi restreignant l’usage des pesticides autour des cours d’eau et dans les zones protégées, et a entériné la sortie du glyphosate « fin 2023 », pour enrayer la disparition massive des insectes dans les campagnes. « La mort des insectes doit être stoppée, dans l’intérêt de tous », a affirmé la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze, citée dans un communiqué.

Le projet, fruit d’un difficile compromis avec le ministère de l’Agriculture, prévoit « l’interdiction de l’usage des pesticides à côté des cours d’eau ». Si, initialement, un périmètre d’interdiction de 5 à 10 mètres avait été envisagé, en fonction de la végétation présente sur les berges, le gouvernement laissera une certaine souplesse aux autorités locales pour décider, dans la limite d’une distance minimale, a indiqué mercredi la ministre de l’Agriculture Julia Klöckner. L’Allemagne va également « interdire de nombreux produits phytosanitaires » dans les zones naturelles protégées.

Berlin entérine enfin sa volonté d’interdire « fin 2023 » l’usage du glyphosate, un herbicide controversé, classé « cancérogène probable » par le CIRC, émanation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Son usage sera par ailleurs « fortement restreint » avant même l’interdiction alors que l’actuelle autorisation de cet herbicide dans l’UE expire fin 2022.

Des mesures contre la pollution lumineuse vont également être mises en place, notamment dans les zones protégées.

Ce texte est vivement critiqué par les organisations agricoles en Allemagne qui affirment « qu’au moins 7 % » des terres cultivées dans le pays sont menacées par les mesures qu’il contient.

En chantier depuis 2019, la loi avait été constamment repoussée en raison d’une vive opposition entre les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, sensible aux arguments des organisations agricoles qui ont organisé de nombreuses manifestations ces derniers jours. « Le texte décidé est une erreur stratégique », a déploré mercredi Joachim Rukwied, le président de la DBV, principal syndicat agricole du pays.

Les associations écologistes ont de leur côté salué ces mesures, après avoir craint que le projet ne soit « allégé » par le gouvernement, en raison de la pression du monde agricole.  « Chaque kilo de pesticide économisé, chaque kilomètre carré de terre sans pesticide et chaque source de lumière économisée sont positifs pour les insectes et la nature », s’est félicité l’organisation environnementale Bund.

Selon une vaste synthèse d’études dévoilée en 2019, près de la moitié des espèces d’insectes, essentiels à la bonne santé des écosystèmes, sont en déclin dans le monde.