Découvrez les 2632 actus du blob
illustration

Zone touchée par la déforestation près de Sinop, au Brésil, 2020 © AFP/ Florian PLAUCHEUR

La déforestation en Amazonie brésilienne a atteint près de 360 km2 sur les trois premières semaines de l'année, battant le record pour un mois de janvier, selon les données officielles rendues publiques mercredi, vues comme un signe inquiétant pour 2022.

Les données disponibles sur le site internet de l'Institut national de recherches spatiales du Brésil (INPE) s'arrêtent au 21 janvier, mais la surface déboisée est déjà la plus importante depuis que ces informations recueillies par satellites sont diffusées, en 2015.

À titre de comparaison, la déforestation en Amazonie s'était étendue sur 83 km2 pour tout le mois de janvier 2021, soit quatre fois moins que sur les 21 premiers jours de cette année.

« Le fait d'avoir un chiffre aussi élevé en janvier, au plus fort de la saison des pluies, quand la déforestation est habituellement moins importante, est extrêmement préoccupant », estime Claudio Angelo, membre du collectif d'ONG Observatoire du Climat.

« Il faut attendre les prochains mois pour voir quelle sera la tendance pour cette année, mais c'est déjà un très mauvais signe », a-t-il ajouté.

En novembre, l'INPE avait déjà annoncé que le déboisement dans la plus grande forêt tropicale du monde s'était étendu sur 13235 km2 sur la période de référence d'août 2020 à juillet 2021, du jamais vu en 15 ans.

Il s'agissait de la troisième hausse consécutive sur cette période depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui est la cible de critiques internationales pour avoir affaibli la surveillance de l'écosystème amazonien et encouragé les activités minières ou agricoles dans des zones protégées.

L'Observatoire du Climat a révélé mardi que l'Ibama, le principal organe de surveillance environnementale, n'avait dépensé que 41% du budget alloué aux contrôles en 2021.